La communauté urbaine de Dunkerque lance un appel à projets économie sociale et solidaire

Une enveloppe de 250 000 € débloquée

Publié dans l'édition Nord N. 8829 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Depuis le 6 avril dernier, les associations et entreprises d’utilité sociale implantées sur le territoire dunkerquois portant un projet qui rentre dans le champ de l’économie sociale et solidaire peuvent répondre à l’appel à projets que vient de lancer la CUD. Pour être éligibles, les projets en question doivent, en substance, participer au développement économique local, créer de l’emploi, répondre à un besoin ou proposer une innovation sociale. Et ce, quel que soit le secteur d’activité : insertion professionnelle, petite enfance, services aux entreprises, tourisme solidaire, réduction des déchets, agriculture, accès au logement, commerce équitable, environnement, etc. «Il y a un vrai potentiel à exploiter sur notre territoire, soulignait Sony Clinquart, vice-président de la CUD, en charge du développement social et solidaire et à l’enseignement supérieur. Il était important que la CUD puisse venir épauler et soutenir les acteurs de l’ESS sur le versant financier, dans la logique de ce qui a été annoncé lors des Etats généraux de l’emploi local.» La CUD a donc débloqué une enveloppe de 250 000 €, dont 200 000 € seront alloués aux projets d’investissement (subvention plafonnée à 25 000 € par projet par structure) et 50 000 €, pour le fonctionnement (subvention plafonnée à 10 000 € par projet par structure). «L’intérêt de ce dispositif est multiple, reprend l’élu. Il permet de mettre en lumière toutes les forces vives de l’agglomération qui œuvrent dans le champ de l’économie sociale et solidaire, de valoriser des actions menées et à venir, tout en permettant la mise en réseau, la synergie et la solidarité« . Avec ce dispositif, la CUD souhaite encourager les nouveaux projets de création d’activité dans un secteur qui représente 12,4% des emplois sur le territoire. Les candidats ont jusqu’au 30 juin pour déposer leur dossier, qui devra mettre en avant la viabilité économique du projet, l’ancrage territorial, les créations d’emploi… Un bilan et une évaluation du dispositif seront réalisés d’ici la fin d’année pour voir si des ajustements sont à apporter. Mais il est d’ores et déjà prévu qu’un nouvel appel à projets sera lancé en 2018, «avec une enveloppe qui, je l’espère, ira crescendo, précisait Sony Clinquart. C’est un levier supplémentaire, mais complémentaire, qui peut aussi aider les associations à obtenir le soutien d’autres financeurs pour boucler un projet. C’est un coup de pouce qui peut être déterminant», concluait le vice président.