Dans la métropole lilloise

Yper lance la première application de livraison de courses entre particuliers

Publié dans l'édition Nord N. 8830 par

Face à l’essor de l’économie collaborative, Yper joue la carte de la livraison de courses entre particuliers. Lancée sur la métropole lilloise il y a à peine un an, l’application rencontre déjà le succès. Zoom sur une start-up prometteuse et ambitieuse.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Cédric Tumminello et Jacques Staquet.

 

 

Se faire livrer ses courses alimentaires par son voisin en moins d’une heure et à un prix accessible, c’est désormais possible avec Yper. Expert de la distribution alimentaire et du marketing – il a notamment fait ses armes chez Auchan –, Jacques Staquet revient des Etats-Unis et fait un constat : la France, championne du monde du drive alimentaire, doit pouvoir offrir aux consommateurs des solutions innovantes. Il entraîne dans l’aventure Cédric Tumminello, spécialiste du développement technique, passé notamment par OVH, et fondent ensemble Yper en décembre 2015. L’idée ? Proposer un service de livraison entre particuliers à partir d’une application qui se veut simple et efficace. L’utilisateur a le choix entre le mode client ou le mode livreur, sélectionne son drive alimentaire à proximité de son domicile et réserve son «shoper» en quelques clics. À l’issue de l’achat en ligne, le client transmet le numéro de sa commande au shoper. «Yper est une solution extrêmement souple et économique. C’est un gain de temps et un gain d’argent pour les utilisateurs. Notre volonté est d’intégrer avant tout une dimension communautaire, proposer un service entre voisins et créer un véritable lien social .»

 

Marché porteur. Pionnière en la matière, la France compte aujourd’hui plus de 4 000 drives alimentaires. «Il existe 60 drives sur la métropole lilloise, il s’agit de la densité la plus élevée au monde», souligne Jacques Staquet, cofondateur d’Yper. Disponible depuis septembre 2016, Yper a déjà dépassé les 500 livraisons et rassemblé une communauté de près de 3 000 personnes. Aujourd’hui, une centaine de shopers circulent dans la métropole lilloise. «Nous atteignons un très haut niveau de satisfaction. Et les utilisateurs disent à 100% vouloir renouveler l’expérience», se réjouit le duo d’entrepreneurs. Le tarif des commandes varie aux alentours de 5 euros et Yper touche une commission à hauteur de 30% sur chaque livraison. «Lorsque le volume des livraisons augmentera, les commissions baisseront», note Jacques Staquet.

 

Objectif 2020 : leader du marché français. Si les premiers mois d’activité s’avèrent encourageants, pas question de s’arrêter en si bon chemin. «En 2017, notre objectif est de tisser de nouveaux partenariats avec les drives alimentaires. Nous envisageons également une levée de fonds auprès d’investisseurs régionaux afin d’accélérer notre développement», indique le cofondateur. Uniquement accessible à Lille et ses communes voisines, la solution innovante pourrait rapidement être déclinée dans les grandes villes de l’Hexagone. «L’enjeu est de s’implanter à Paris, Lyon, Bordeaux ,mais aussi en Europe. Nous avançons étape par étape, mais tout peut aller très vite», confie Cédric Tumminello. Récemment distinguée aux LMI Awards – élue start-up lauréate 2016 de LMI Innovation –, Yper ambitionne d’aller au-delà de la livraison de courses alimentaires. «Le défi à relever est d’intégrer les petits commerçants dans notre service et non plus uniquement la grande distribution», explique le duo d’entrepreneurs. La start-up voit grand et avance avec un objectif ambitieux : figurer parmi les trois leaders du marché français à horizon 2020. Yper a une véritable carte à jouer lorsqu’on sait que le marché de la distribution alimentaire est évalué à plus de 200 milliards d’euros de chiffre d’affaires et la livraison alimentaire, à 500 millions…