De l’autre côté de la frontière

Publié dans l'édition Nord N. 8839 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le Grand Prix automobile de Belgique 2016 a rapporté près de 28 millions d’euros. Selon une étude du cabinet Deloitte relayée par nos confrères de l’Echo, la dernière édition du Grand Prix de Formule 1 du circuit de Spa-Francorchamps qui s’est tenue en août 2016 a eu de belles retombées économiques (27 694 000 euros net). La Wallonie a particulièrement profité de ces retombées (près de 17 millions d’euros), notamment via des recettes pour l’horeca et les salaires. «Cette étude d’un bureau externe vient confirmer que l’organisation du GP de F1 à Francorchamps est bénéfique au-delà d’une opération en termes d’image. Malheureusement, il y a un déséquilibre entre ceux qui paient (la Région) et ceux qui reçoivent (Etat fédéral)», a déclaré Jean-Claude Marcourt, le ministre wallon de l’Economie. L’événement a également eu un impact sur les recettes fiscales (TVA, impôt des sociétés, etc.) pour 4,667 millions d’euros, ainsi qu’en matière de taxes communales de l’ordre de 467 000 euros pour Malmedy, Spa, Stavelot et Verviers.

La SNCB cède une filiale. La société ferroviaire a annoncé la cession de 82% de sa participation dans la société d’ingénierie Transurb à l’entreprise CMI services, afin de se concentrer sur son métier de base. La SNCB ne conservera qu’une participation de 10%, tandis que la Stib garde les 8% restants. «Cette transaction permet de créer dans le périmètre de CMI, un cadre propice au développement des activités de Transurb», a indiqué la SNCB dans un communiqué. Dans le même temps, Frank Pasqualini, président de CMI services, précise qu’avec «un carnet de commandes actuel de plus de 100 millions d’euros, CMI est un acteur important dans les projets d’équipement, de services et de maintenance ferroviaires en Europe et en Afrique notamment. Transurb apporte des compétences supplémentaires en matière de transport, d’expertise et de formation. Les équipes continueront à travailler dans le cadre d’accords de coopération avec la SNCB, acteur ferroviaire majeure reconnu au niveau international». Transurb, installée à Bruxelles et Namur, effectue également des simulateurs de formation et réalise un chiffre d’affaires de 13,5 millions d’euros.

Hausse des ventes du commerce de détail en mai 2017. Eurostat, l’office statistique européen, a indiqué que le volume des ventes du commerce de détail avait augmenté de 1,7% en Belgique et de 0,4% dans la zone euro au mois de mai par rapport au mois d’avril. Une hausse de 0,2% a également été constatée au sein de l’Union européenne. Cette progression enregistrée au sein de la zone euro serait due à la vente de carburant (+1,7%) et au secteur non alimentaire (+0,6%). A l’inverse, les ventes du secteur alimentation, boissons, tabac ont connu une baisse de 0,4%.

Le chômage poursuit sa baisse à Bruxelles. Actiris, l’office régional bruxellois de l’emploi, a indiqué, le 4 juillet dernier, que la région de Bruxelles-Capitale comptait 91 560 demandeurs d’emploi fin juin, soit un taux de chômage de 16,4% (-5,1% par rapport à juin 2016). De fait, il s’agit de la 32e baisse consécutive du chômage à Bruxelles. Actiris révèle également que le chômage des jeunes poursuit sa baisse entamée il y a déjà quatre ans, atteignant un taux de 21,6%, soit 8 535 jeunes demandeurs d’emploi (-10,1% par rapport à juin 2016). Notons qu’au mois de juin 2017, l’office régional bruxellois de l’emploi avait reçu 19 442 offres d’emplois, dont 6 045 à Bruxelles.

Le groupe Essers va créer 420 emplois à Genk. Selon nos confrères du quotidien Het Belang van Limburg, le groupe Essers, fournisseur logistique et actif depuis près de 80 dans le transport national et international de marchandises, va créer 420 emplois sur le site de Ford à Genk, après la construction de son nouvel entrepôt de 160 000 m². Celui-ci devrait être opérationnel à partir du second semestre 2018 et nécessitera un investissement de 75 millions d’euros. L’entrepôt servira notamment à stocker du matériel de nettoyage et des produits tels que des laques pour automobile.

Le groupe IBA va installer un centre de protonthérapie aux Etats-Unis. IBA (Ion Bearn Applications), premier fournisseur mondial de solutions de protonthérapie pour le traitement du cancer, a signé un contrat avec Inova, un groupe hospitalier américain basé dans l’Etat de Virginie, pour la fourniture et l’installation d’un centre de protonthérapie disposant de la technologie Proteus Plus. Ce contrat, qui comprend un accord de maintenance sur le long terme, est estimé à 60 millions de dollars (près de 53 millions d’euros). Les premiers patients du groupe hospitalier sont attendus pour 2020.