Stratégie 2017-2021

La CCI en ordre de marche pour faire bouger les territoires

Publié dans l'édition Nord N. 8840 par

Six mois après sa prise de mandat, Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France, a présenté la feuille de route de la chambre jusqu’en 2021. Agilité, innovation et engagement en sont les maîtres mots.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

«La stratégie est portée par la CCI Hauts-de-France mais élaborée avec l’ensemble des élus des sept territoires1, chacun gérant son autonomie et ses spécificités» précise Philippe Hourdain. Parmi les axes stratégiques de cette mandature, la volonté d’apporter des solutions à tous les stades de la vie de l’entreprise en simplifiant le quotidien du dirigeant et en facilitant le financement avec notamment Hauts-de-France Prévention (20 M€ alloués par le Conseil régional et la CCI Hauts-de-France, nldr) qui aide les entreprises en difficulté passagère avec des avances remboursables jusqu’à 300 000€. Mais aussi grâce au fonds start-up lancé en octobre 2017 sur 3 M€, destiné à financer les entreprises régionales jusqu’à 150 000€ dans les domaines de la logistique, de la mobilité et de rev3. «Nous voulons passer de 700 entreprises qui œuvrent pour rev3, à 1 400 à fin 2018» ambitionne Philippe Hourdain.

Formation. Parce que le développement et la performance des entreprises passent par une formation constante des dirigeants et de ses collaborateurs, la CCI Hauts-de-France gère déjà 17 établissements de formation, générant 58 M€ de chiffre d’affaires annuel. Dans les tuyaux depuis deux ans, l’Institut du Dirigeant ouvrira ses portes dans les locaux du Cepi Management à Marcq-en-Barœul (avec des antennes à Arras ou Amiens) d’ici la fin de l’année 2017, «pour que le chef d’entreprise puisse se positionner par rapport au monde qui évolue» selon Philippe Hourdain. Une école supérieure de la logistique et de la supply chain sera aussi créée à la rentrée 2018, sur le site d’Euralogistic à Dourges et viendra s’adosser à la «Cité internationale de la logistique et de la supply chain».

Ancrage dans le territoire. Concessionnaire de l’ensemble des ports (sauf celui de Dunkerque) et des aéroports de Lesquin et Beauvais, l’organisme consulaire continue de s’investir dans des parcs d’activité d’excellence : Lil Aéroparc, un parc d’activités rev3 de près de 40 hectares, à côté de l’aéroport de Lille ; Airtec, un parc d’activités de plus de 100 hectares à vocation mixte, logistique et tertiaire, connecté à l’aéroport Paris Beauvais et enfin l’extension du pôle Jules Verne à Amiens.

International. Dans la continuité du bureau Hauts-de-France ouvert à Londres fin juin, un espace business pour les entrepreneurs britanniques ouvrira ses portes au siège de la CCI Hauts-de-France. En lieu et place du Project Center, cette salle permettra aux dirigeants de rencontrer leurs prospects ou clients. Désireux de faire des Hauts-de-France un «territoire d’expérimentations», Philippe Hourdain veut surtout «lancer des solutions concrètes et non pas des vœux pieux.» Un Grenelle de la mobilité sera aussi lancé en septembre prochain pour trouver – enfin ! – des solutions à la thrombose routière.

 1. Aisne, Amiens-Picardie, Artois, Grand Hainaut, Grand Lille, Littoral Hauts-de-France et Oise.

D.R.

Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France et David Brusselle, directeur général.