Séance plénière

Le Département au plus proche des territoires

Publié dans l'édition Nord N. 8840 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Rappelant que «les Départements sont l’assurance-vie de la démocratie et de l’acte public», le président a tenu à évoquer l’épée de Damoclès qui pointe toujours au-dessus de la tête des Départements les moins favorisés. Concernant le financement des allocations individuelles de solidarités (APA, allocation personnelle d’autonomie ; PCH, prestation de compensation handicap ; et RSA, revenu de solidarité active), «l’Assemblée des Départements de France est revenue sur les propositions de Michel Dagbert (président du Conseil départemental du Pas-de-Calais, ndlr) concernant la prise en charge par l’Etat des coûts excédant les moyennes nationales, ce qui serait d’importance pour le Nord, le Pas-de-Calais, la Seine-Saint-Denis ou le Lot-et-Garonne», Département qui vient d’ailleurs de franchir une ligne jaune avec la saisie par la Chambre régionale des comptes de cette situation budgétaire catastrophique. Un cas de figure qui interpelle forcément Jean-René Lecerf, même si le Département a redressé la barre depuis l’arrivée du nouvel exécutif.

Mineurs non accompagnés. Parmi les autres préoccupations du président, l’accueil des mineurs non accompagnés (MNA) dont la prise en charge revient au Département à raison de 60 000 € par an par jeune. «Le Nord propose des structures dédiées pour les jeunes majeurs avec 350 places, mais cela ne suffit pas. Nous en avons accueilli 930 en 2016. Les prévisions se chiffrent à 1 300 pour 2017 et à 2 000 pour 2018.» Autrement dit, un budget qui risque de doubler, passant ainsi de 30 à 60 M€ par an. Comme dans le Bas-Rhin, le Département proposera donc aux jeunes de moins de 16 ans d’être accueillis par des familles d’accueil qui percevront 380 €/mois, afin d’alléger les coûts subis par le Département. «Le gouvernement est totalement concerné par le problème, examiné par le ministère de l’Intérieur, car nous ne pouvons plus faire face.»

Élargissement du patrimoine. Le 3 juillet, le Département a acquis pour la somme de 2 M€, l’abbaye de Vaucelles, cette abbaye cistercienne située dans la vallée du Haut-Escaut, sur la commune de Les Rues-des-Vignes. Ancienne propriété d’une famille du Cateau-Cambrésis qui a investi 3,5 M€ dans la rénovation, ce lieu est aujourd’hui le théâtre de nombreux mariages – «c’est plein jusqu’en 2019 !» selon Jean-René Lecerf – et reçoit 50 000 visiteurs chaque année. En partenariat avec la Drac, le Département envisage d’y développer un vrai projet culturel et patrimonial. Cet équipement vient s’ajouter au patrimoine culturel départemental : le musée départemental de Flandre, la villa Marguerite Yourcenar, le Forum départemental des sciences, le MusVerre, le musée départemental Matisse et la maison natale de Charles de Gaulle.

Aide aux villages et bourgs. L’an dernier, le Département a voté plusieurs dispositifs de soutien aux projets d’investissements communaux et intercommunaux : mise à disposition d’une ingénierie, financement de projets territoriaux structurants, aménagement de trottoirs, subvention des projets des villages et bourgs. En 2017, 16 M€ de subventions seront attribués auprès de 181 communes.

Département du Nord

L'abbaye de Vaucelles comprend la plus grande salle capitulaire cistercienne d'Europe.