Usine de Ball Packaging à Bierne

Le leader mondial de la canette mise sur l’innovation et le développement durable

Publié dans l'édition Nord N. 8838 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

50% de la production est destinée à la marque Coca-Cola.

 

D.R.
L’usine de Bierne produit chaque année 2 milliards de canettes. 

 

D.R.

 L’acier utilisé pour la fabrication de canettes est réutilisable à l’infini. 

 

Le site de production de Bierne a des airs de fourmilière où, chaque jour, 213 salariés participent à la production de canettes. Ici, 1 600 boîtes sont fabriquées à la minute, soit 8 millions par jour et plus de 2 milliards par an. Si Ball Packaging est capable de produire toute taille de boîte, l’usine de Bierne ne produit que des formats 33 cl en acier. Du découpage-préformage à l’emboutissage-étirage, en passant par le cisaillage, l’impression, le vernissage et pour finir le remplissage et la pose du couvercle, la fabrication de boîtes est un «métier complexe qui demande de la concentration et une excellence opérationnelle», indique Jérémie Lasnon, directeur de l’usine de Bierne depuis 2013. La moitié de la production est consacrée à la marque Coca-Cola, l’usine voisine. Le portefeuille client compte également Heineken, Carlsberg, Nestea ou encore Minute Maid. Profitant d’un marché en croissance constante, le groupe Ball réalise 9,1 milliards de chiffre d’affaires et table sur 11 milliards en 2017. «Le site de Bierne se situe au croisement de nos trois plus grands marchés : le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l’Espagne. Sa situation géographique et ses trois lignes de production font de lui l’un des trois plus importants sites de production d’Europe», souligne Valéry Loth, directeur opérationnel Europe du sud de Ball Packaging.

 

Développement durable. Depuis plusieurs années, le leader mondial de la canette est impliqué dans une démarche de développement durable. Aujourd’hui, trois canettes sur quatre sont recyclées en France – qu’elles soient en acier ou en aluminium – contre deux sur trois auparavant. «Nos matériaux sont réutilisables à l’infini. Près de 80% de l’acier et 75% de l’aluminium ont déjà été utilisés», explique Jérémie Lasnon. Ball Packaging avance dans une logique de zéro déchet. «Tout ce qu’on produit en déchet est recyclé, notre objectif est zéro déchet enfoui sur chaque site de production. En 2015, 38 de nos sites ont relevé le défi», souligne le directeur de l’usine. Dans une démarche de RSE (responsabilité sociale et environnementale), l’entreprise classe parmi ses priorités de conserver les 200 emplois de Bierne. «L’ancienneté moyenne des salariés à Bierne est de 20 ans, l’attachement à leur emploi est très fort», rappelle Jérémie Lasnon.

 

Innovation. Pour répondre à la demande croissante, Ball Packaging a choisi l’innovation : 3% du chiffre d’affaires est notamment dédié à la R&D. 76 cannettes sont aujourd’hui consommées par personne chaque année en France, contre 17 en 1994. Ball a donc décidé d’innover en matière de produits mais également en matière d’organisation et de process. Le design de la boîte ou encore la création de canettes innovantes refermables font partie des récents changements. «Loin devant la concurrence» nous assure-t-on, Ball Packaging maintient son leadership et rien ne semble pouvoir freiner le champion de la boîte boisson.

 

ENCADRE 1

Ball Packaging en chiffres

Création en 1880 par les frères Ball

Siège dans le Colorado (Etats-Unis), société spécialisée dans l’emballage métallique

74 sites de production à travers le monde, dont 22 en Europe

7 milliards d’emballages métalliques produits par an

76 canettes consommées par an par les Français, contre 216 pour les Américains

Un chiffre d’affaires estimé à 8,6 milliards de dollars

18 450 employés à travers le monde

Eliette SLOSARCZYCK

 

 

ENCADRE 2

Une filière qui participe activement à l’économie des Hauts-de-France

Créée en 1992, le GIE La Boîte Boisson rassemble les trois principaux producteurs de canettes (Ball Packaging Europe, Crown Bevcan Europe et Ardagh) et les deux fabricants de matières premières (ArcelorMittal et Constellium) implantés dans l’Hexagone. Dans les Hauts-de-France, la filière de la boîte boisson joue un rôle déterminant dans l’économie régionale. De la production du métal par les sidérurgies à la fabrication des canettes par des spécialistes des emballages, en passant par le remplissage, sans oublier le recyclage via les centres de tri, l’ensemble des maillons de la chaîne est représenté dans la région.