Opération "Osons nos talents" à Marles-les-Mines

Mettre en adéquation offre et demande d’emplois et de formations

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9648 par

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

D.R.

Les organismes de formation ont participé activement à ce rendez-vous.

La commune de Marles-les-Mines a accueilli la première édition de l’opération « Osons nos talents » le 29 juin dernier, à la salle Gentils. Organisé par le PLIE de Béthune, cet événement a été monté à la demande du Pôle métropolitain de l’Artois et il permet de faire découvrir à des demandeurs d’emploi des métiers qui recrutent. «Les personnes ont pu tester des métiers et se mettre en condition. On est sorti des filières traditionnelles, telles que la vente ou les espaces verts. Nous avons élargi le spectre et voulu proposer une approche différente. Nous ne sommes pas dans le cadre de forums traditionnels, mais nous proposons des choses pragmatiques, comme des ateliers et des mises en situation», explique Pascal Lefebvre, chargé de mission accompagnement au sein du PLIE de Béthune.

Menée en partenariat avec la Maison de l’emploi, « Osons nos talents » a attiré une quinzaine d’exposants, des entreprises mais également des organismes de formation. Au total,  plus de 200 personnes sont venues tester les différents métiers proposés. Parmi les créneaux explorés, on note l’aide à la personne, l’installation thermique sanitaire, la pose de placo ou encore la restauration. L’idée était de permettre aux visiteurs de devenir en l’espace d’un instant acteur, cette expérience s’appuyant sur une mise en situation. Ce rendez-vous a servi aussi à faire comprendre l’importance du cursus de formation. «En région, nous avons la chance de disposer d’organismes de formation de qualité. Les lycées professionnels en lien avec le GRETA offrent de nombreuses possibilités. Nous avons d’ailleurs créé au cœur de cette manifestation un village de l’orientation qui a réuni différents acteurs », explique Pascal Lefebvre. Le fait de tester est particulièrement apprécié, comme  le souligne  Jean-François Pépin, responsable de site chez id formation : «Les gens mettent la main à la pâte. C’est le côté accrocheur et sympa de cet événement.» Une initiative appréciée qui demande à être renouvelée !

L’industrie, la voie royale. Par ailleurs, un constat s’impose : les métiers de l’industrie ont encore de beaux jours devant eux et ils recherchent de la main-d’œuvre. Loin des images d’Epinal, ces professions évoluent… La révolution numérique est passée par là et aujourd’hui l’industrie offre des perspectives de carrières remarquables dans des domaines comme la plasturgie, la mécanique…  Agents de production, manutentionnaires, employés de l’agroalimentaire deviennent aujourd’hui des denrées rares. Afin de recruter plus facilement, un club des ambassadeurs de l’industrie a d’ailleurs vu le jour sur l’agglomération de Béthune-Bruay.   

Cette journée doit permettre à des personnes éloignées de l’emploi de se découvrir  une vocation. L’expérience sera reconduite sur d’autres communes, afin d’être plus près du public. Les prochains rendez-vous sont programmés dans les mois à venir à Cauchy-à-la-Tour, Violaines, Vermelles, puis Barlin et Béthune. D’autres secteurs comme l’ESS et le service à la personne seront mis en avant.