Programme mis en place par la mairie de Lille

« Up’ Commerce » pour booster le commerce de centre-ville

Publié dans l'édition Nord N. 8839 par

Face à l’explosion du e-commerce et la légère baisse de fréquentation des boutiques physiques, la Ville de Lille a lancé un nouveau plan d’actions baptisé «Up’ Commerce». Objectif : revaloriser le commerce de centre-ville par une série d’actions liées notamment au numérique.

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

D.R.

 La Ville a présenté le programme « Up’Commerce », en coopération avec Le GAEL, l’UMIH Lille et la FLCAS, fin juin. 

 

Si le centre-ville de Lille reste attractif, les commerçants ont tout de même de quoi s’inquiéter avec le boom du e-commerce, la baisse générale du pouvoir d’achat et la concurrence des centres commerciaux en périphérie (Auchan V2, Auchan Englos…). Afin de revaloriser le centre-ville lillois, la Ville a lancé « Up’Commerce », en coopération avec Le GAEL, l’UMIH Lille et la FLCAS. «La ville est moins touchée que d’autres et le centre-ville reste dynamique, ce qui n’empêche pas qu’il y ait des difficultés. Pour faire un centre-ville durablement commerçant, cela passe par un vaste programme d’innovation numérique», souligne Martine Aubry, maire de Lille. Nous avons décortiqué pour vous le programme « Up’Commerce » dont les premières mesures devraient voir le jour dès la rentrée.

 

Projet d’une marketplace. La Ville s’engage à créer une marketplace, un site général sous forme de catalogue qui offrira l’accès aux produits locaux proposés par les commerçants. Cet outil numérique permettra d’acheter en ligne mais également de choisir l’option suggestion d’achat faisant la promotion des produits. «L’idée est de développer un écosystème numérique au service des commerçants lillois. EuraTechnologies sera l’opérateur de ce projet qui sera prêt à l’automne», indique l’édile. Un défi qui placerait Lille parmi les leaders de la digitalisation au service des territoires.

 

Shop n’go. Inspirée des villes belges voisines, la Ville de Lille souhaite expérimenter le «shop n’ go», le stationnement gratuit pendant 30 minutes entièrement tourné vers les clients et commerces de centre-ville. Ces places de stationnement particulières devraient être situées rue Gambetta et rue des Poissonceaux. La Ville propose également de développer une carte de fidélité pour les commerçants désireux d’offrir un temps de stationnement à leurs clients les plus fidèles.

 

Accompagnement digital. Pour rivaliser contre les géants du e-commerce, la mairie s’engage à accompagner les commerçants lillois dans leur virage digital. «L’enjeu est de doter les commerces lillois de sites internet en propre», souligne Martine Aubry. L’idée sera portée à travers le «digital corner entrepreneur» de la BGE. Par ailleurs, la Ville de Lille soutient l’application «Enjoy MEL» portée par la MEL, qui permettra de mettre en avant les bons plans du moment des commerçants et de proposer au consommateur son parcours client préféré en l’occurrence. Face à la venue massive de Belges et Néerlandais, la Ville a aussi la volonté de proposer des cours de langue aux commerçants.

 

Aménagement urbain. De son côté, la mairie a prévu de nombreux changements, à commencer par l’élargissement des terrasses, notamment rue de Gand. L’éclairage fait également l’objet de réflexions à l’image de la Grand-Place ou encore de l’hospice Comtesse. Enfin, la Ville de Lille va lancer un comité propreté pour mettre fin aux déchets, récurrents en centre-ville.

 

ENCADRE

Le commerce lillois en chiffres 

 

  • 4 500 commerces à Lille

  • 20 000 emplois

  • Près de 200 000 euros mobilisés chaque année par la Ville pour les commerçants dans le cadre du PLA

  • Plus de 60 ouvertures de commerces recensées depuis septembre 2016

  • Moins de 40 fermetures