Un nouveau spectacle à Saint-Laurent-Blangy

Féeries nocturnes «Éclats d’histoire»

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9651 par

La dernière édition du son et lumière «Histoires & Rêves d’Artois» s’est tenue en septembre 2016 dans le parc d’Immercourt à Saint-Laurent-Blangy. Depuis sa création en 1999 par l’association Artois Culture Nature, cette fresque épique, imaginée et mise en scène par Dominique Martens, a reçu environ 150 000 spectateurs. Cette aventure collective a atteint sa majorité : 18 ans, âge de tous les possibles. Le son et lumière devient «Féeries nocturnes», pour proposer en septembre 2018 un nouveau spectacle, «Éclats d’histoire», qui remplace «Histoires & Rêves d’Artois».

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une nouvelle page d’histoire. L’association Artois Culture Nature est en cours d’écriture d’une nouvelle page du livre de son histoire en métamorphosant entièrement son spectacle. A partir du fond historique inspiré par les territoires qui composent la région Hauts-de-France, l’association se donne comme nouveau défi de les exprimer sous différentes formes, mais aussi de composer une musique originale qui sera le fondement, le démultiplicateur d’émotions de cette nouvelle identité. Pour vivre cette nouvelle aventure, un appel est lancé à de nouveaux bénévoles, en particulier aux jeunes générations, qui sont les bienvenus pour offrir un peu de temps, de leurs compétences dans toutes les disciplines, y compris l’informatique, la danse sous toutes ses formes, etc.
A travers les nouvelles thématiques d’un spectacle qui se veut encore plus surprenant, le souhait est de transformer 400 figurants débordants d’enthousiasme et de vitalité en une fresque vivante montée « sur ressort » : théâtre, projections scéniques, chorégraphies contemporaines originales, danses baroques, cirque, opéra rock, projections de vidéos sur écran d’eau géant, effets spéciaux, féerie et fantastique, cavalerie, attelages de chevaux lourds, etc. L’émotion sera présente, rien ne laissera indifférent. Les adolescents, les jeunes et moins jeunes, les familles en prendront plein les yeux. La volonté est de grandir et de prendre une part reconnue non seulement dans le paysage culturel de la communauté urbaine d’Arras, mais aussi dans le département, la région et au-delà.

18 années d’expérience au service du nouveau spectacle. Chaque année a accueilli environ 10 000 spectateurs dans des conditions qualitatives et de professionnalisme peu égalées. La base est solide et l’ambition est là. Le conseil d’administration d’Artois Culture Nature souhaite pérenniser cette aventure humaine collective exceptionnelle en travaillant activement un nouveau projet collaboratif, autour d’une l’équipe qui le coordonne déjà depuis deux ans. Le parc d’Immercourt à Saint-Laurent-Blangy est un site idéal adapté aux effets spéciaux recherchés. De plus, l’association souhaite contribuer au dynamisme immercurien et continuer à tisser du lien social au quotidien. Ainsi, depuis début 2017, les bénévoles se sont investis dans des animations liées aux commémorations du centenaire de la Grande Guerre en Artois, dans la conception du coquelicot de la paix, place des Héros à Arras, ou encore lors de fêtes communales à Bapaume et Rivière.

Un appel au partenariat. 300 bénévoles sont déjà au travail. Depuis quelques mois, une équipe s’investit dans la création de décors grandioses pour l’arrivée de Louis XIV, les couturières s’affairent aux 200 premiers costumes et 150 bénévoles ont déjà répété en mai et juin. Une grande troupe de saltimbanques intervient de manière théâtrale dans des scènes colorées et vives. D’autres s’entraînent aux danses baroques. Tous préparent une première répétition générale sur le site. Le metteur en scène, Dominique Martens, imagine un nouveau scénario en coopération avec une commission «historique» et une commission «technique», constituées de bénévoles. L’idée est de mettre en œuvre de nouvelles techniques encore plus éblouissantes et surprenantes, réaliser de nouveaux décors et costumes, écrire une musique originale – mission du compositeur Dominic Laprise –, imaginer de nouvelles chorégraphies en rehaussant et harmonisant toujours la qualité du son, de la lumière, les effets spéciaux… «Il s’agit d’offrir encore plus d’émotion et de magie à un public plus élargi.» Le soutien des entreprises et institutions intéressées par le projet est indispensable (partenariat ou mécénat), «pour développer un projet ambitieux plein de vitalité, intergénérationnel, véritable école d’apprentissage des technologies, de l’organisation, de la transmission de savoirs sans ‘intérêt’, de l’optimisme et de l’esprit d’entreprendre, du partage des expériences». L’association envisage de s’ouvrir à de nouvelles méthodes de financement, comme le crowdfunding.