Convention de partenariat

Le Crédit agricole renouvelle son engagement auprès des Jeunes Agriculteurs

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9656 par

C’est au siège arrageois du Crédit agricole Nord de France qu’a eu lieu le renouvellement de la convention qui lie depuis plusieurs années la banque et les Jeunes Agriculteurs du Nord – Pas-de-Calais. L’occasion de rappeler l’importance de l’accompagnement et la mobilisation de l’établissement financier en faveur du monde agricole.

ACT'Studio

Simon Ammeux, président des Jeunes Agriculteurs du Nord – Pas-de-Calais, Bernard Pacory, président du Crédit agricole Nord de France, et François Macé, directeur général du Crédit agricole Nord de France, ont signé le renouvellement d’une convention de partenariat visant à soutenir l’installation des jeunes agriculteurs.

Dans un contexte de net recul du nombre d’agriculteurs, il est important que les acteurs de ce secteur d’activité se mobilisent pour l’avenir. Rien que pour l’année 2016, on dénombre, en effet, 150 installations d’agriculteurs pour plus de 380 départs à la retraite. Soit moins d’une installation pour deux cessations d’activité.
Les Jeunes Agriculteurs du Nord – Pas-de-Calais et le Crédit agricole avaient déjà compris, il y a quelques années, l’urgence à agir et décidé de signer une convention de partenariat en faveur de l’installation des jeunes.
Cela s’est traduit par le développement d’une offre spécifique baptisée «L’installation by CA», basée sur un accompagnement personnalisée dans la durée. Dernièrement, le renouvellement de ce partenariat pour une durée de trois ans a été officialisé.
L’occasion aussi de compléter le dispositif par l’offre régionale «Install’Nord de France», coconstruite avec les Jeunes Agriculteurs. Cette solution comprend un volet formation, mais «nous sommes convaincu que la clé de la réussite tient dans la bonne préparation du projet, mais aussi dans son suivi», précise Simon Ammeux, président des Jeunes Agriculteurs du Nord – Pas-de-Calais.
Dans le cadre de cette convention, le Crédit agricole propose un package comprenant des solutions de financement spécifiques : prêt à l’installation, besoin en fonds de roulement, préfinancement de la « Dotation jeunes agriculteurs ». Une «dotation qui peut atteindre jusque 18 000 euros dans le cadre de conditions exceptionnelles», renchérit François Macé, directeur général du Crédit agricole Nord de France.
Les nouveaux installés peuvent également bénéficier d’une exonération de frais de dossier pour les prêts à moyen et court terme, de réductions sur les offres de la «Banque au quotidien», des avantages à la souscription d’assurances, la prise en charge de la cotisation au syndicat des Jeunes Agriculteurs la première année.
De leur côté, le syndicat des Jeunes Agriculteurs, le seul syndicat professionnel composé exclusivement d’adhérents âgés de moins de 35 ans, s’engage à associer le Crédit agricole lors des réunions cantonales pour évoquer l’offre à l’installation.

Fidèle parmi les fidèles. Le Crédit agricole est par essence la banque des agriculteurs au niveau national, mais aussi à l’échelle de la région où, depuis 120 ans, elle les accompagne dans la mise en place de leurs projets et les aide à se développer. Ce n’est donc pas un hasard si plus de 100 salariés de la banque sont affectés aux problématiques du monde agricole. «Nous allouons chaque année une enveloppe plus de 300 millions d’euros à l’agriculture. Nous sommes le partenaire de toujours et pas uniquement le partenaire d’un jour», souligne Bernard Pacory, le président du Crédit agricole Nord de France.
Fort de ses 450 000 sociétaires, le Crédit agricole Nord de France est aussi le premier assureur du monde agricole. C’est également la banque du temps long : elle n’attend pas le profit pour agir et s’engager. Le Crédit agricole a en effet décidé que le critère de la rentabilité passait après le côté humain et la qualité du projet.
L’engagement de l’établissement financier va bien au-delà du simple financement : il se veut être aussi le partenaire des moments difficiles : «En 2016, nous avons débloqué une enveloppe spécifique de 65 millions d’euros, nous nous sommes mobilisé et sommes allé sur le terrain pour atténuer au maximum les effets de la crise de 2016.»
Notons qu’une installation coûte aujourd’hui entre 150 000 et 300 000 euros. En se positionnant en qualité de partenaire, la banque entend soutenir efficacement les jeunes agriculteurs et leur offrir toutes les chances de mener à bien leur projet.