Economie circulaire

Ramery environnement conjugue recyclage avec transport fluvial

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 9958 par

Ramery environnement, le spécialiste nordiste du recyclage a décidé de généraliser le transport par la voie d’eau pour convoyer vers le site belge d’Unilin, le leader européen de la fabrication de panneaux de bois, les déchets de bois qu’il recycle sur son écopole d’Harnes. Explications.

Le groupe Ramery est devenu un acteur incontournable dans le domaine du développement durable et du recyclage. A Harnes le groupe dispose d’un site de 5 hectares dédiés au traitement de pneumatiques usagés, des déchets du BTP et du bois. L’entreprise nordiste y assure le traitement des déchets avant de les envoyer dans des filières de valorisation et de recyclage.
Reste que fort d’une expérience de plusieurs années dans ce domaine d’activité, Ramery environnement a souhaité aller beaucoup plus loin en travaillant sur son bilan carbone. « Nous disposions, sur l’arrière du site d’un accès sur le canal. Nous avons souhaité enfin l’utiliser au mieux et avons pour cela modifié notre organisation pour utiliser des péniches au lieu d’envoyer des camions sur les routes », présente Hervé Lefevre, directeur général de Ramery environnement.

ACT'Studio

Hervé Lefevre directeur général du site Harnésien et Thomas Flamand, responsable de la filière bois sont satisfait des premières expérimentations, leur objectif généraliser le transport par la voie d’eau.

Le bois recyclé par l’entreprise provient de la collecte en déchetterie, du ramassage des encombrants. Il est également récupéré chez des industriels et enfin issue de la collecte éco mobilier. Ces arrivages de matière se font exclusivement par la route dans un rayon de 50 kilomètres autour du site Harnésien.
« Notre process consiste à faire un tri mécanique grossier avec une pelle mécanique, de broyer le bois tout en séparant les éléments polluants. L’objectif est de créer un produit uniforme », précise Thomas Flamand, responsable de la filière bois. La matière première secondaire ainsi créée est utilisée pour fabriquer des panneaux de bois pour la construction.
Avec cette nouvelle action, Ramery environnement s’oriente clairement vers l’économie circulaire durable et performante. Il s’inscrit dans la troisième révolution industrielle et prouve qu’il est possible de toujours faire mieux pour diminuer les émissions de polluants.

Filière bois responsable. Une barge peut contenir 1 200 tonnes de bois de recyclage, le transport par camion nécessite quant à lui environ 70 camions et quelques 6 300 kilomètres sur les routes pour rejoindre le site d’Unilin à Oostrozebeke en Belgique. Soit deux fois moins d’émissions de CO2 par tonne de marchandise embarquée.
« La première Péniche a été chargée, le vendredi 12 mai, l’objectif est de généraliser ce mode de transport et atteindre une barge par semaine et atteindre les 70 000 tonnes par an », poursuit Thomas Flamand. Sur le site Ramery d’Harnes, il y a moins d’aller-retour de camions.
Dans le cadre d’un partenariat, Ramery environnement et Unilin contribuent à la construction d’une filière bois responsable. « Aujourd’hui, en revalorisant les déchets de bois, nous créons des panneaux de particules écoresponsables qui participent efficacement à la réduction des émissions de CO2. »

ACT'Studio

Objectif atteindre un rythme de croisière d’une péniche par semaine. 70 000 tonnes sur l’année.

Depuis 20 ans, les deux partenaires ont permis la fabrication de 50 000 mètres carrés de panneaux par an. Economiquement intéressant, le développement du transport fluvial devrait encore s’accélérer, lorsque Seine-Nord entrera en service. Le groupe nordiste et Unilin surfent sur un marché porteur en pleine évolution. Le site harnésien peut doubler sa capacité de traitement dans les années à venir et pouvoir capter de nouveaux marchés.
« Il sera possible d’aller chercher de la matière plus loin notamment dans le bassin parisien et surtout d’avoir des péniches d’un gabarit plus important et donc de maximiser encore un peu plus notre process », conclut le directeur général du site Ramery environnement. A suivre…

 

Phrase en exergue :

« L’objectif est d’atteindre les 70 000 tonnes de bois de recyclage par an »