ENCAISSEMENT DES ACHATS PAR CARTE BANCAIRE

Une alternative aux banquesofferte dans la région

Publié dans l'édition Nord N. 8354 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Proposer une alternative aux banques en matière d’encaissement des achats par carte bancaire. C’est l’offre de services que la société Afone s’apprête à lancer en juillet et que ses responsables ont présentée à Lille, le 22 juin dernier, aux représentants d’une dizaine d’enseignes commerciales.

Créée en 1997 et basée à Angers, Afone emploie aujourd’hui 400 salariés, pour un chiffre d’affaires annuel de 70 millions d’euros. Elle est cotée sur le marché Euronext de Paris. D’abord opérateur alternatif de télécommunications, l’entreprise s’est tournée en 2006 vers la gestion de paiements et le transport de flux monétiques, en rachetant une société de distribution et de maintenance de terminaux de paiement. Elle était donc bien placée pour profiter de la directive européenne destinée à stimuler la concurrence en matière de gestion des paiements par carte. Ce qu’elle est en mesure de faire depuis septembre dernier, date à laquelle elle a obtenu l’agrément de l’Autorité de contrôle prudentiel ( ACP ).

 Moyennant quoi, la société s’apprête à lancer, sous le nom d’AfonePaiement, un service global de gestion des encaissements par cartes bancaires destiné à tous les usagers de cet outil monétique, grandes enseignes, commerçants indépendants, professions libérales. Un service qui entend assurer cette gestion de bout en bout : du terminal de paiement jusqu’à l’encaissement final par son destinataire, en passant par l’acceptation du moyen de paiement sur le point de vente, la création et la gestion du compte de paiement et le virement sur le compte du destinataire.

Compte tenu de sa taille réduite et de marges volontairement moins élevées que celles des banques, Afone se targue de fournir ce service à des conditions extrêmement concurrentielles. Selon son directeur commercial, Frédéric Muzy, les premiers clients de la société ont enregistré une baisse comprise entre 10 à 40 % de leurs frais d’encaissement, en fonction du montant du panier moyen et de la taille du point de vente. Des gains accessibles moyennant l’usage d’un terminal de paiement électronique que l’on peut d’ailleurs louer à la firme au prix de 13 euros par mois pour un appareil fixe et 30 euros pour sa version mobile.

 Pour diffuser ce service dans la région, Afone organisera une réunion d’information tous les deux mois à l’intention du public visé. La société compte également sur l’agence commerciale et technique qu’elle a installée dans la métropole lilloise, comme elle l’a fait également à Angers, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes et Nice. Basée à Templemars et dirigée par Jean- Claude Kantoski, cette agence compte quatre délégués commerciaux. Elle couvre les régions Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Champagne-Ardennes et Basse- Normandie. Grâce à cette force de frappe, Afone espère occuper 5 % du marché français dans les trois ans, soit une augmentation de 230 millions d’euros de son chiffre d’affaires.