AGGLOMÉRATION MAUBEUGE-VAL DE SAMBRE

Une ressourcerie en chantier

Publié dans l'édition Nord N. 8362 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Depuis la fin de l’an dernier, un ancien bâtiment industriel, tout en longueur, situé sur la friche Spie Batignolles, à Ferrière-la-Grande dans la zone industrielle du Bois-Castiaux, est en cours de réhabilitation. Il appartient à une grande friche, précisons-le, en partie reconquise par l’implantation de nouvelles activités.

Le bâtiment concerné abritait des locaux administratifs de ce groupe qui a cessé ses activités, il y a une dizaine d’années. C’est là, sur une surface de 1 500 m2, que doit s’installer la première ressourcerie du Val de Sambre1. Si les travaux se déroulent comme prévus, elle devrait être opérationnelle au début de l’année prochaine, la fin du chantier étant annoncée pour novembre ou décembre.

Trente emplois. Cette ressourcerie, a-t-il été précisé lors d’une récente visite du chantier, devrait susciter la création d’une trentaine d’emplois et appuyer son activité sur deux grands piliers : la récupération, le recyclage (réparation et transformation) et la revente d’un côté (des meubles, d’autres objets mobiliers, des vieux papiers…) ; et l’insertion sociale etprofessionnelle de l’autre. Des activités de menuiserie, de peinture, d’électricité, de vente doivent en effet être créées dans le vaste espace, de même que des locaux de stockage… La façon de fonctionner de cet équipement, son réseau, ce qui sera effectivement recyclé, tout cela devrait être précisé par la suite.

Chantier d’insertion. Le chantier de réhabilitation, qui porte sur le second oeuvre mais aussi sur le gros oeuvre, a été attribué par appel d’offres. Il a été confié à l’association maubeugeoise Agiie (Association de gestion et d’innovation par l’insertion économique) appelée également à gérer la future ressourcerie.

En attendant, et pendant un an, cette réhabilitation pratique déjà l’insertion professionnelle. Début mars, 12 personnes, âgées de 16 à 25 ans, habitant le territoire de l’AMVS et salariées de l’association le temps des travaux, travaillaient sur le site sous la conduite de Christian Dailleux, l’encadrant technique. Il a été recruté également en CDD et spécialement pour cette remise en état de la friche. “Ces jeunes ne sont pas du bâtiment. L’essentiel est de leur donner l’envie de travailler, le goût et la discipline”, précise-t-il.

A la fin du chantier, ils s’orienteront peut-être selon leur âge vers un CAP ou l’Afpa…

Des partenaires. La visite du chantier – dont le montant est évalué à 376 000 euros, f inancés par l’Agglomération, la Région et l’Etat – a réuni les partenaires principaux de l’opération : l’AMVS donc, actrice du développement économique pour les 22 communes adhérentes ; la nouvelle structure Réussir en Sambre (qui réunit la maison de l’emploi Nord- Avesnois, la Mission locale, le Plan local d’insertion par l’économie…) qui travaille en lien avec Pôle emploi notamment ; et donc l’Agiie.