VIAGOLF

Autour du golf,un parcours marketing et business

Publié dans l'édition Nord N. 8362 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Un nouveau métier en France. Le golf est pratiqué par un Français sur cent alors qu’aux USA, l’équation s’élève à un sur dix. Il reste de la marge. En Grande-Bretagne, ce sport particulièrement adulé fait l’objet d’un véritable business. Des agences de développement autour du marketing golf se sont créées. En France, Jerôme Bard fait office de créateur innovant alors qu’il reproduit un métier bien connu dans les pays anglo-saxons. Quels sont les enjeux ? Le tourisme s’intéresse de près à ce sport. La Tunisie, le Maroc, l’Argentine… comptent bien attirer une certaine clientèle autour de leurs greens. Tout simplement, il s’agit de donner du relief à l’offre. Viagolf procède à des enquêtes, à des études de comportement pour assortir un package de voyage avec des visites particulièrement appréciées des golfeurs. Un exemple concret ? Un voyage en Argentine sous le prétexte du golf sera encore plus apprécié de nos concitoyens s’il est assorti d’un passage dans des vignobles, avec accueil francophone, découverte de trois parcours de golf, pour une durée de 12 jours maximum. Autant de détails qui bonif ient l’offre, des détails qui nécessitent des études de marché ou de comportement. Autre exemple : celui d’un investisseur qui souhaite évaluer l’impact de construction dans l’environnement d’un golf. Ou encore, la demande d’un fabriquant d’articles de sport qui projette le lancement d’un nouvel équipement… Viagolf s’appuie sur un réseau d’experts susceptibles de donner des solutions ad hoc. Il répond avec le même professionnalisme aux particuliers tout comme aux entreprises. “Viagolf est un accélérateur de business. Le golf génère de nombreux intérêts. Grâce à un réseau d’experts et des outils innovants, nous menons des audits, recommandations, analyses… Dernièrement, nous avons travaillé pour le golf de Mérignies dans le cadre de la mise en place de son réseau de distribution à l’international. Viagolf répond aussi à la demande du golf public de Nantes qui souhaite connaître l’impact d’un changement de gestion. A cet effet, Viagolf mobilise un réseau de consultants. Un tour-opérateur turc sollicite notre agence afin de suggérer une stratégie marketing qui pourrait séduire la clientèle française.” Les déclinaisons de demandes sontdiverses, complexes et parfois subtiles. Le chiffre d’affaires reste l’enjeu majeur et il convient de ne pas se tromper.

Une expérience qui justifie l’activité. Il faut savoir répondre à toutes ces interrogations. Ça ne s’improvise pas. Jerôme Bard ne s’est pas lancé dans cette aventure, dans ce métier de niche, sans préparer son parcours. La passion qui l’anime ne suffit pas, même si elle reste une source d’énergie indispensable. Ce créateur bénéficie d’un solide réseau relationnel et professionnel autour du sport : “Mes fournisseurs d’hier sont mes prospects d’aujourd’hui.” En effet, avant de créer Viagolf en 2008, Jerôme Bard a connu le monde de l’audiovisuel. Il commence sa vie professionnelle en qualité de technicien monteur dans une agence événementielle à Grenoble, travaille ensuite auprès de Canal +, de 1997 à 2004, période pendant laquelle il côtoie le monde sportif. Il y assume des missions de journaliste sportif et de monteur de reportages. Il décide ensuite de créer sa propre agence de voyages autour du sport, en région Paca. La recherche d’investisseurs s’avère longue et délicate. Il est alors approché par Decathlon qui lui propose de créer et diriger le département golf de son tour-opérateur dédié au sport. L’offre l’intéresse. Il y apprend un métier, enrichit ses connaissances, son réseau, apprend à rentabiliser un compte d’exploitation. La fermeture de cette activité en 2007 l’amène à se repositionner. Il reprend alors son projet un temps abandonné, le temps de l’expérience enrichissante du groupe Oxylane. Le moment est venu de mettre à profit toutes les expériences€ engrangées dans cette entreprise grandement formatrice. Viagolf naît de cette réflexion. “Les débuts n’ont pas été faciles car il est toujours compliqué de présenter un métier inconnu en France. Les banques restent frileuses en matière d’innovation de services. LMI m’a aidé après création, avec un prêt d’honneur d’un montant de 20 000 €. J’ai la chance d’être hébergé au sein de la ruche technologique de Lille- Hellemmes, et ceci permet de rencontrer d’autres créateurs, de bénéficier d’un suivi personnalisé, d’un secrétariat commun…”

Recherche de contacts avec la région et l’international. Parmi les projets de Viagolf, celui de se faire connaître et reconnaître davantage des institutionnels du sport et du tourisme de la région du Nord-Pas-de-Calais. “La vision actuelle du développement touristique régional est souvent limitée par les intérêts départementaux. Sur un périmètre de cent kilomètres, le potentiel golfique de l’Eurorégion, qui inclut la Belgique, le Kent, le Nord, le Pas-de-Calais, est fabuleux. Viagolf s’oriente fortement vers un développement à l’international car c’est bien à l’étranger que le secteur du golf est le plus porteur. L’expansion de mon marché repose sur cette dynamique. Solutionner des problématiques de pays étrangers sur la thématique du golf constitue aujourd’hui une réalité de notre activité et un facteur de développement primordial. Je reste continuellement à l’écoute d’interlocuteurs qui pourront faciliter le développement de l’agence sur cette nouvelle phase. Venant de la région de Lyon et de Paca, je me rends compte que le réseau relationnel, essentiel, compte énormément ici. Chaque jour, je m’inscris dans une dynamique pour privilégier cette culture de l’entreprise, propre au territoire, que j’estime et respecte tout particulièrement.”