Faciliter l’accès aux créditsdes TPE-PME

Publié dans l'édition Nord N. 8436 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

De gauche à droite, Bernard Bryselbout, président du Conseil régional de l’ordre des expertscomptables Nord-Pas-de-Calais, Nathalie Mourlon, directrice du réseau Nord-Ouest de LCL, et Jérôme Sicot, directeur du marché des professionnels et des PME de LCL et président du directoire d’Interfimo.

De gauche à droite, Bernard Bryselbout, président du Conseil régional de l’ordre des expertscomptables Nord-Pas-de-Calais, Nathalie Mourlon, directrice du réseau Nord-Ouest de LCL, et Jérôme Sicot, directeur du marché des professionnels et des PME de LCL et président du directoire d’Interfimo.

Nous avons une vraie volonté de développement sur le segment de la clientèle professionnelle, commerçants, artisans, petites entreprises, professions libérales”, a expliqué Nathalie Mourlon, directrice du réseau Nord-Ouest de LCL, aux expertscomptables et collaborateurs de LCL (dont Patrick Dufour, directeur régional LCL Nord-Pas-de-Calais), réunis pour l’occasion. Elle a rappelé le poids de ce segment dans l’activité de la banque : 70 collaborateurs dédiés pour un peu plus de 6 000 clients. “LCL a connu une croissance très forte de ses crédits aux professionnels et aux particuliers en 2011 avec un encours en progression de 8%, beaucoup plus qu’au niveau national. Nous ne pourrons dire oui à toutes les demandes, mais si nous n’accordons pas le crédit demandé, ce n’est pas parce que nous n’avons pas la possibilité de le faire”, a-t-elle indiqué en se félicitant de cette signature locale d’un protocole national dans lequel elle voit une volonté de se rapprocher des professionnels de proximité. Et de leur adresser quelques conseils : “Allez voir votre banque, entourez-vous d’experts pour accroître vos chances, ne cachez rien pour leur permettre de vous accompagner le mieux possible, que ce soit dans la croissance ou dans les difficultés. La banque ne peut pas être une entreprise qui se développe si le tissu local ne tient pas le choc et ne se développe pas.

En 48 heures chrono. Jérôme Sicot, directeur du marché des professionnels et des petites et moyennes entreprises chez LCL, et président du directoire d’Interfimo, a ensuite abordé la teneur de la convention dont la genèse remonte à la volonté commune de LCL et du Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, que préside Agnès Bricard, de faire en sorte que les TPE aient un accès facilité au crédit. “Nos deux professions ont tout à gagner dans cet engagement mutuel”, a-t-il indiqué en détaillant les principaux enjeux de la convention dont l’objectif est “de faciliter la formalisation des dossiers de financement, toujours difficile pour les TPE, et d’obtenir des délais de réponse rapides par l’apport mutuel de compétences”. Et de préciser (cf. encadré) que “c’est forte de l’assurance modérée, gage de fiabilité et de sécurité, apportée par les experts-comptables dans l’établissement du dossier, que la banque s’engage à répondre en 48 heures ouvrées, chrono, aux demandes des TPE pour des crédits inférieurs ou égaux à 25 000 euros”.
Président du Conseil régional de l’ordre des experts-comptables, Bernard Bryselbout a apporté son entier soutien à cette convention dans laquelle il voit une illustration de la complémentarité expertcomptable/ banquier dans le domaine du financement, loin de la polémique qui veut que les banques diminuent leurs crédits. “Nos relations sont fondées sur la transparence, sur l’échange d’informations, sur une réponse rapide à nos clients”, a-t-il expliqué en se félicitant de ce que les TPE puissent ainsi trouver réponse à leurs besoins de trésorerie de préférence au découvert bancaire sans fin. Il a resitué la signature de cette convention dans le cadre des actions menées par le Conseil supérieur qui, au-delà du financement des TPE, visent à améliorer le financement des PME de croissance et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) ; à promouvoir l’assurance “santé entreprise” qui garantit la prise en charge de l’intervention d’experts de crise en cas de dégradation financière de l’entreprise dans le cadre de la responsabilité civile des mandataires sociaux ; ou encore à inciter les chefs d’entreprise à s’intéresser à la commande publique et à répondre aux appels d’offres. Cette signature de convention avec LCL fait suite à celle signée par la Banque populaire du Nord fin 2011. Bernard Bryselbout espère que d’autres établissements bancaires de la région les rejoindront dès que possible.