Lille Art Fair :une 5e édition prometteuse

Publié dans l'édition Nord N. 8436 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

L’oeuvre de Jacques Villeglé est porteuse de nombreux symboles.

L’oeuvre de Jacques Villeglé est porteuse de nombreux symboles.

YES.C’est le titre et la représentation de la sculpture en bronze de 9 tonnes posée devant Lille Grand-Palais. L’oeuvre de Jacques Villeglé est porteuse de nombreux symboles, le premier étant monétaire bien sûr (Y pour yen, E pour euro et S pour dollar), mais on peut y voir aussi un acquiescement pour le succès d’une foire d’art contemporain qui, depuis cinq ans, semble bien avoir trouvé sa place et forgé son identité lilloise.

Un ralliement lillois.Le ralliement progressif des galeries de la ville en est un signe fort, avec la présence de 13 d’entre elles. L’édition du dépliant présentant les 24 professionnels de l’art lillois à l’automne dernier a visiblement donné une belle impulsion à un effet de groupe. Les galeristes les plus réticents (souvent les plus anciens) comme Dorval, Vasse et Storme sont enfin présents. Raison d’art (la plus fidèle) en est déjà à sa 5e édition, tandis que La Collégiale, NacLil, Espace Point Barre et Bacqueville entament leur 3e édition. Ce dernier s’est d’ailleurs lancé sur la foire en 2010, suivi par Valérie Lefevbre en 2011 et par Arnaud Rogez en 2012. Les galeries les plus récentes n’ont pas hésité à venir, comme New Square Gallery en 2011, Wazem’Art, Melting Art Gallerycette année. Les 4 galeries du Touquet sont là aussi (Bayart, Derrière la Dune, Emeraude, l’Ermitage). L’Atelier d’éditions populaires d’Alain Buyse, avec ses livres d’art et ses estampes, est lui aussi toujours au rendez-vous. Les structures artistiques et culturelles régionales comme l’Ecole supérieure d’art du Nord-Pas-de-Calais,le Frac régional (avec un échantillon de sa collection de design), le Fresnoy (avec des vidéos d’artistes), La Sécu, La Maison de la photographie, La Malterie et le musée du Dessin et de l’Estampe de Gravelines présentent chacune leurs oeuvres et leurs spécificités. Mais la foire permet aussi de découvrir les propositions d’autres galeries françaises et étrangères. Ces dernières ne sont pas moins de 21 à venir, surtout de Belgique, mais aussi d’Italie, d’Espagne, de Pologne, d’Allemagne et du Japon. Plus de 12 000m2 sont investis dans deux halls de Lille Grand-Palais pour accueillir tout le monde.

La sculpture sous toutes ces formes. Fortement représentée cette année, la sculpture sera particulièrement mise en scène dans les allées de Lille Art Fair. Plusieurs galeries ont choisi de mettre en avant des artistes sculpteurs. NacLil présente un solo show autour des oeuvres de Marc Petit, lauréat de la Fondation de France en 1989. La galerie Capazza présente les sculptures de Georges Jeanclos.Après le succès rencontré l’an dernier par la présentation de l’oeuvre de Riba, les galeries GNG, Richard Nicolet et Castangalerie s’unissent de nouveau sur un espace commun pour mettre en scène les oeuvres de Guy Ferrer. Les oeuvres de Quentin Garel (Galerie Mazel), auteur des sculptures en bronze exposées dans le parc des Géants, mais aussi celles de César, Niki de Saint-Phalle et Tinguely (Galerie Guy Pieters), ou encore du Toulousain Alexandre Nicolas (Galerie Xavier Ronse et AD Galerie) et d’autres encore sont à découvrir dans les allées. Un programme de conférences, des ateliers de dessins pour les enfants, des dédicaces d’artistes ou d’auteurs sont prévus pendant les trois jours de la foire. La Nuit de l’art (jeudi 12, de 18 à 23h) promet des nombreuses performances et dédicaces variées. Didier Vesse, directeur artistique de la foire, espère ravir encore une fois tous les publics, de l’amateur d’art au collectionneur averti.