Luc-Pierre Verquin, dirigeant de Verquinconfiseur à Tourcoing

Publié dans l'édition Nord N. 8438 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

“Derrière l’entreprise centenaire, une histoire et des valeurs…”

“Derrière l’entreprise centenaire, une histoire et des valeurs…”

La Gazette. Vos impressions après le lancement du Club des entreprises centenaires ?
Luc-Pierre Verquin. On peut déjà dire que ce lancement a suscité un intérêt bien au-delà de ce que nous avons pensé et qu’il a surpris par le nombre de participants à cette soirée de lancement. Ce succès s’explique certainement parce que les entreprises centenaires appartiennent au patrimoine économique de la région. Derrière ces entreprises, il y a une histoire et ces entreprises véhiculent des valeurs. C’est particulièrement important dans le contexte actuel où il y a un besoin de valeurs sûres auxquelles se raccrocher. Par ailleurs, ce lancement a été pour ma famille et moi-même un moment fort. La question est maintenant de savoir ce que l’on va faire de ce club.

En effet, que faut-il faire de ce club ?
Il faut le faire connaître et des entreprises ont déjà manifesté le désir de le rejoindre. Un certain nombre de rendez-vous ont déjà été pris dans ce sens. Des idées sont lancées qui seront examinées lors de réunions prévues dès ce mois d’avril.

Quelles idées ?
Je ne peux rien dire pour le moment car elles n’ont pas encore été validées. Elles le seront lors des réunions.

Pouvez-vous évoquer les secrets de la longévité de l’entreprise centenaire ?
Avoir une vision à long terme de la vie de l’entreprise. Une vision à long terme sur l’activité, la gestion des ressources humaines, les investissements, etc. Etre capable de s’adapter en permanence à son environnement et en particulier aux attentes des clients. A la soirée, nous avons souvent évoqué l’importance des collaborateurs au sein de l’entreprise. Le dirigeant d’entreprise n’est qu’une personne dans tout un rouage qui fonctionne grâce à des équipes. Il faut aussi rester très humble par rapport au passé de l’entreprise et respecter les générations précédentes qui étaient aux manettes et qui ont permis de passer ce cap des cent ans.