Une entreprise comme une autre

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Les deux sites de Cédatra accueillent pas moins de 375 ouvriers.

Les deux sites de Cédatra accueillent pas moins de 375 ouvriers.

Emanation de l’APEI de Béthune, Cédatra rayonne sur l’ensemble de l’arrondissement de Béthune. L’association soutient les personnes handicapées placées par la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). “Notre vocation est de leur donner du travail car ils ne pourraient pas être intégrés dans des entreprises classiques. Outre le fait de faciliter leur insertion professionnelle, nous voulons également faire progresser leur degré d’autonomie. A ce jour, nous employons quelque 375 ouvriers”, précise Romain Vershoore, directeur de Cédatra. Une fois admises, les personnes prises en charge travaillent au sein des ateliers jusqu’à l’âge de la retraite, le placement étant toutefois revu tous les cinq ans.
L’association dispose de deux sites, l’un implanté sur la zone industrielle de Ruitz, le second à Labourse. Elle propose toute une série de services, comme la gestion des espaces verts, le jardinage. Ces prestations s’adressent à divers publics, tels que les professionnels, les particuliers ou encore les collectivités. Toutefois, Cédatra se distingue sur d’autres domaines d’activité. L’association a opté très tôt pour la diversification et elle a choisi d’aller plus loin en matière d’insertion. Cette orientation s’est traduite par la création de deux unités de production : la première (à Ruitz) est spécialisée dans la production d’articles de papeterie et la seconde (à Labourse) est orientée vers la plasturgie.

Papeterie et plasturgie, deux axes forts. Dans les deux domaines, Cédatra, qui place l’humain au coeur de son dispositif, a développé de réelles compétences et la production se veut de qualité professionnelle.
Nous travaillons pour des donneurs d’ordre importants, connus et reconnus. Nous fabriquons sur le site de Ruitz des classeurs, des chemises avec ou sans rabat… Nous savons façonner des éléments d’une grande technicité et d’une grande complexité. Les personnes qui visitent nos bâtiments pour la première fois sont souvent surprises de constater l’étendue de notre savoir-faire. C’est le cas lors des opérations portes ouvertes que nous organisons. Cela valorise le travail des ouvriers”, souligne Romain Verschoore. A ce titre et malgré ses spécificités, Cédatra et ses hommes ont acquis leurs lettres de noblesse, la structure étant considérée par ses clients comme une entreprise à part entière.
En matière de plasturgie (un secteur d’activité roi sur le territoire de Béthune et Bruay-la-Buissière), les qualités déployées sont tout aussi impressionnantes. Les 50 ouvriers du site de Labourse travaillent à partir de tubes en matière plastique et ils les transforment en des pièces qui prendront ensuite la direction de multiples débouchés, comme le bâtiment et les travaux publics. “Notre capacité de production permet de sortir des pièces en petites et moyennes séries”, indique Romain Verschore.

Transformation en vue pour le site Labourse. Le site de Labourse fait actuellement l’objet d’une réflexion et il devrait à terme connaître une réhabilitation en profondeur. Ainsi, comme pour un industriel classique souhaitant moderniser ses équipements, de lourds investissements vont être consacrés sur le bâtiment dans un avenir proche. La phase d’études a été enclenchée et les plans se trouvent en cours d’élaboration. Le nouvel édifice se veut polyvalent et, par son biais, les conditions d’accueil et de travail des employés seront améliorées. “Pour l’association, il s’agit d’un projet conséquent. Nous souhaitons construire un bâtiment de qualité. Ces travaux sont consentis avant tout pour les gens qui travaillent sur les lieux. Il s’agit de notre principale motivation”, insiste Romain Verschoore. Les travaux débuteront, selon toute vraisemblance, en cette fin d’année et la livraison interviendra pour le courant de l’année 2013.