Le Calaisis va recevoir son nouvel hôpital

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le chantier sera terminé d’ici fin juin pour une entrée en fonction le 9 juillet.

Le chantier sera terminé d’ici fin juin pour une entrée en fonction le 9 juillet.

Principal édifice de la zone du Virval dédié aux activités de santé, l’hôpital a pris forme à la grande satisfaction de ses promoteurs et des élus qui ne ratent pas une visite. Voilà l’un des rares dossiers de développement économique qui donne à un territoire en carence sanitaire un équipement aux nombreux atouts. Le hall s’étire en longueur. En arc de ciel, l’entrée donne une belle perspective pour le patient ou le visiteur qui “pourra brancher son téléphone, son ordinateur et bénéficier du wifi gratuitement”, se réjouit Philippe Blua, directeur. Les dernières plaques de plâtre sont en voie d’être posées et les derniers câbles électriques prennent place dans les plafonds. A ce jour, plus de 80% du chantier est réalisé et 60 000 m² de surface doivent être livrés fin juin. “Des essais ont d’ores et déjà démarré : tests sur les fluides médicaux, essais sur la sécurité incendie, les appels malade, travail sur la signalétique de l’établissement...”, indique la direction de l’hôpital. De prise en prise, un agent teste les lignes et paramètre les circuits que doivent emprunter les gigabits d’informations en flux continu : depuis le 23 mars, le service informatique s’est installé. Aux urgences, les espaces sont trois fois plus vastes que dans l’ancien hôpital : 6 modules et 3 salles de plâtre, 3 circuits de prévus – ambulatoire, couché et pédiatrique. Au rezde- chaussée, le plateau s’étire sur 25 000 m². La lumière est omniprésente avec des puits de lumière, des patios et des baies vitrées.

502 lits, 6 blocs, 2 IRM et 2 scanners. Le service obstétrique se situe également au rez-de-chaussée avec la réanimation (qui donne directement sur les urgences) et l’imagerie médicale. Au premier : médecine et chirurgie ; au second : soins continus, cardiologie et unité neurovasculaire. Au troisième : soins de suite, réadaptation, plateau de rééducation. En tout, 502 lits (4 de plus par rapport au projet initial) dont 116 pour le pôle mère-enfant ; 2 IRM et 2 scanners sont prévus ainsi que 6 blocs opératoires. Dans ces vastes couloirs, le personnel devra être attentif à la signalétique. “On a eu 600 salariés de l’ancien hôpital lors de la journée porte ouverte de janvier. En mars, tous sont revenus pour un exercice de sécurité. La semaine avant le déménagement, ils reviendront encore une fois”, explique Corinne Seneschal, directrice déléguée en charge du nouvel hôpital. Le centre hospitalier donnera (de l’autoroute A16 devant laquelle il se trouve) une meilleure image du Calaisis. Lancé dès 2006, ce projet aura mobilisé 167 millions d’euros. “Calais est le dernier hôpital décidé par le plan Hôpital 2012. Mais ce ne sera pas le dernier livré !”, s’enorgueillit Philippe Blua.