La région : zone de testset d’expérimentation pour l’Ademe

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

La région Nord-Pas-de-Calais, est-il nécessaire de le rappeler, a été fortement marquée par l’industrie du charbon et ses dérivés. A la recherche d’un nouveau souffle, plusieurs expériences de reconversion ont été tentées, d’abord dans le domaine de l’automobile. Depuis quelques années, c’est vers l’économie du développement durable que la région a décidé de se tourner. “Deuxième région de France en termes de densité de population, le Nord-Pas-de-Calais a une organisation urbaine polycentrique unique. C’est un terrain d’expérimentation pour préfigurer la ville de demain”, soulignait Jean-François Loos, président de l’Ademe, en visite en région. L’ancien ministre a profité de sa visite pour souligner l’exemplarité des initiatives menées tant en matière de mutation urbaine que de production durable. Aujourd’hui, dans tous les projets, l’objectif est de réduire l’impact environnemental des zones urbaines pour atteindre les objectifs de réduction par quatre des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Dans ce cadre, l’Ademe accompagne les territoires dans la lutte contre le changement climatique, la préservation de la biodiversité et des ressources, tout en favorisant la cohérence sociale et la solidarité. Le développement de modes de production et de consommation responsables, la participation à l’épanouissement de tous les êtres humains sont les autres missions de l’agence. La bonne parole. Le président de l’Ademe s’est rendu sur le site de Sita Agora, l’ancien site de Metaleurop. “Nous avons visité l’entreprise de démantèlement des véhicules hors d’usage, un projet exemplaire”, a-t-il précisé. Ensuite la délégation s’est rendue sur le site du 11/19 et dans la ville de Loos-en-Gohelle pour comprendre les transformations de la ville et voir des exemples de mise en place d’aménagements durables et plus respectueux de l’environnement. A l’échelle du Nord-Pas-de-Calais, l’Ademe et le Conseil régional ont lancé début 2011 une opération pilote nationale de définition d’un dispositif financier de réaménagement de sites. “L’objectif est de créer un cercle vertueux dans lequel le réaménagement d’un site serait financé de façon rétroactive par des prélèvements sur les activités économiques installées, une fois la zone réhabilitée.” L’expérimentation se déroule en trois phases : la réalisation d’une étude de définition et d’élaboration du mode d’intervention ; une sélection des sites pollués et des projets d’aménagement ; la mise en oeuvre opérationnelle des projets. La phase 1 a été menée pendant l’année 2011, les phases 2 et 3 seront mises en place courant 2012.