Un Cross plus performantpour surveiller le pas de Calais

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8435 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le Cross Gris-Nez, désormais dirigé par Michel Goron, est placé sous l’autorité opérationnelle du préfet maritime Manche-mer du Nord.

Le Cross Gris-Nez, désormais dirigé par Michel Goron, est placé sous l’autorité opérationnelle du préfet maritime Manche-mer du Nord.

Le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage du Gris-Nez (Manche-Est), l’un des cinq Cross français, vient de subir une cure de jouvence. Un nouveau directeur est désormais à sa barre : Michel Goron, ex-directeur adjoint de la mer en Guadeloupe, remplace François Nadaud, nommé directeur départemental adjoint des territoires et de la mer, délégué à la mer et au littoral du Pas-de-Calais. Originaire de Saint-Malo, il connaît bien les lieux puisqu’il y a été matelot, commis aux vivres, entre 1987 et 1995. Son équipe est composée de 49 agent, chargés de surveiller, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, le détroit et son DST (dispositif de séparation du trafic).
Un programme de rénovation, pour un montant de 3,8 M€, vient de s’achever. Outre certains travaux de confort ou de respect de l’environnement (chambres, cuisine, cafétéria, bureaux, pompes à chaleur, panneaux solaires…), le centre de surveillance – la “passerelle” – a été entièrement restructuré. Il comprend une salle de crise avec système de vidéoconférence, et bientôt un système informatique Marylin qui lui permettra de simplifier les procédures et de gagner en réactivité.
L’inauguration de cette nouvelle passerelle, le 23 février, intervient dans le cadre du plan global de modernisation des Cross lancé en 2004 par le ministère des Transports et de la Mer. En présence de nombreuses autorités, Laurent Courcol, directeur interrégional de la mer Manche-Est et mer du Nord, et Michel Goron, directeur du Cross Gris-Nez, ont présenté les nouveaux moyens du Cross pour mener à bien ses missions de surveillance, de recherche et de sauvetage en mer.

Une surveillance continue. En 2011, le pas de Calais – l’une des autoroutes maritimes les plus fréquentées au monde – a vu passer 90 000 navires (250 par jour), sans compter les ferries (150 mouvements par jour) et les navires de pêche (de 50 à 100). Le Cross Gris-Nez a répondu à 1 278 alertes (8% de plus qu’en 2010). Il a aussi édité 9 000 bulletins d’information sur les conditions de navigation et de recommandations.