Se donner les moyensde ses ambitions

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8437 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Laurent Pille s’est fixé de gros objectifs pour 2012.

Laurent Pille s’est fixé de gros objectifs pour 2012.

Sous-traitant de l’industrie, Pirus composites produit des pièces, outillages ou prototypes pour de multiples secteurs d’activité, tels que l’automobile, le ferroviaire, les loisirs… Cette diversité réside dans le fait que l’entreprise a développé des savoir-faire à partir de diverses matières, qu’il s’agisse de plastique, de résine, de fibre de verre ou de carbone.
Nous évoluons dans un marché de niche mais les applications sont variées. Nous nous inscrivons dans une démarche de service, on se doit de rester ouvert. Notre profession entre dans un cadre de haute technologie qui ne se délocalise pas et où on a besoin de créativité et de réactivité. La difficulté réside souvent dans le recrutement de personnel puisqu’il n’existe pas véritablement d’école formant à nos métiers. Nous recrutons donc des profils approchant, des carrossiers, des ébénistes… Puis, nous complétons leur bagage en interne pendant plusieurs mois”, souligne Laurent Pille, dirigeant de Pirus composites.
Pour pouvoir répondre aux opportunités du marché, l’intéressé a fait le choix d’investir régulièrement, soignant la partie production tout en renforçant le bureau d’études. Ainsi, progressivement, la société, implantée sur la zone industrielle de Ruitz, s’est forgé une solide notoriét. “L’entreprise compte à ce jour 12 salariés répartis équitablement entre l’atelier et la conception. Les choses fonctionnent de telle sorte que les gens se croisent souvent, les échanges permettant d’avancer. La remise en question se veut permanente, les machines évoluent, les technologies également et nous devons demeurer à la pointe”, précise Laurent Pille.

En avance sur le contrôle 3D. De nombreux clients se situent dans la région Nord-Pas-de- Calais mais, au fil du temps, Pirus composites a acquis un rayonnement national voire plus puisque l’entreprise artésienne assure aussi des missions en Belgique et en Allemagne.
Chaque année, le parc machines est complété et à ce sujet, M. Pille estime que l’avenir passe par le contrôle technique en 3D. “Nous préparons cette évolution car la conservation de la chaîne numérique constitue un élément essentiel. Les exigences en matière de contrôle des pièces ne vont pas toujours jusque-là mais, par le biais de ce système, on propose des garanties nouvelles aux donneurs d’ordre. On fonctionne en partenariat avec nos clients, dans ces conditions, nous faisons en sorte d’apporter une qualité d’exécution élevée. Par ailleurs, avec cette technologie, nous toucherons demain à des métiers encore plus pointus comme l’aéronautique ou le nucléaire.”
Travaillant avec des sociétés en pleine progression, se caractérisant par de grandes facultés à innover, Pirus composites suit en définitive la même trajectoire que celles-ci, leur offrant en parallèle des services de conseils et d’ingénierie.

Se développer au sud de la France. De la petite pièce à des objets de plusieurs mètres d’envergure, comme par exemple une cabine de train, le métier de Pirus composites exige de la place. Prochainement l’entreprise quittera le village d’entreprises de Ruitz pour s’installer en face, dans un bâtiment de 1 500 m². “Le village d’entreprises correspondait parfaitement à nos besoins à nos débuts. Depuis deux ans, on ressent le manque de place. De plus, grâce à cette opération, notre image et notre dimension vont changer. En doublant la surface, on va passer du statut de la création à celui de l’entreprise établie, du rang d’artisan à celui d’industriel. Pour les clients et les prospects, c’est essentiel ; nous allons renforcer plus encore notre crédibilité”, explique M. Pille.
D’un point de vue plus pragmatique, l’espace gagné va favoriser l’intégration de nouvelles fonctions, en réservant spécifiquement une salle au contrôle 3D. Par ailleurs, une manoeuvre de redéploiement des outils de fabrication et de la gestion des stocks va pouvoir être menée.
L’avenir pour Pirus composites signifie aussi le rachat d’une société, localisée en Rhône- Alpes et spécialisée dans la découpe de la fibre de verre. Elle représente une opportunité de poids, qui va servir à augmenter le panel de compétences. L’objectif est de fonctionner sur deux sites en mutualisant les savoir et en accroissant la présence de Pirus composites au niveau national.