Le Crédit maritime Norddécaisse de nouveaux prêts

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8439 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le président de la caisse Nord, Pierre-Georges Dachicourt, celui de la société centrale, Luc Blin, et le directeur général, Eric Grevet (de gauche à droite).

Le président de la caisse Nord, Pierre-Georges Dachicourt, celui de la société centrale, Luc Blin, et le directeur général, Eric Grevet (de gauche à droite).

Après trois années de recul, l’encours des crédits à la clientèle, qui constitue l’essentiel du bilan de la caisse, progresse de 0,8% en 2011. Avec 10 M€, le décaissement des nouveaux prêts a en effet augmenté de 9%. Et le nombre de nouveaux crédits, qui bénéficient surtout aux exploitations de pêche, est passé de 59 à 72 (+22%). La caisse affiche en 2011 un chiffre d’affaires (le produit net bancaire) de 1,52M€ (+2,5%) et un bénéfice net de 131 000 €, en diminution de 9,7% à cause d’une forte hausse de l’impôt sur les sociétés.
Lors de l’assemblée générale, tenue le 7 avril à Wimille en présence du président de la société centrale de Crédit maritime, Luc Blin, le président, Pierre-Georges Dachicourt, et le directeur général, Eric Grevet, se sont réjouis du partenariat noué entre le Crédit maritime et la BPN. “L’ensemble des clients bénéficie de toute la gamme des produits et services du groupe BPCE, rappellent-ils, tandis que l’enseigne historique des marins apporte son expertise et l’expérience des professionnels des filières pêche et cultures marines pour évaluer les projets d’investissement dans son domaine d’activité.”
Sur tout le littoral (Nord-Pasde- Calais, Picardie, Haute-Normandie), le réseau comprend 17 agences, soit au moins une dans chaque port (Dunkerque, Gravelines, Calais, Boulogne, Etaples, Berck, Le Crotoy, Le Tréport, Dieppe et le Havre). Par ailleurs, le Crédit maritime, désormais situé rue Thiers à Boulogne, a finalisé en 2011 la vente, avec une légère plusvalue, de son ancien siège social, boulevard Daunou.

Une marque collective pour la pêche française. A l’occasion de cette assemblée générale, Gérard Higuinen, président de France filière pêche, a annoncé aux pêcheurs du Nord de la France, en avant-première, que “la marque collective commerciale des producteurs français sera lancée le 17 juin, à la faveur d’un plan marketing complet de 5 M€”. Le logo “Pavillon France” apparaîtra ce jour-là, aux heures de grande écoute, sur les chaînes télé nationales, avant d’être décliné sur le terrain, dans les médias sociaux et sur un site internet qui a “l’ambition de devenir le site de référence de la pêche et du poisson”.
Il faut à la fois donner du contenu pour réorienter la consommation et créer de la notoriété pour imposer cette marque des producteurs”, explique le promoteur de cette référence qui va identifier les produits de la pêche française de façon à mieux les valoriser. Après tout un travail de concertation avec la coopération maritime, le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins, les producteurs, les mareyeurs, les transformateurs et les distributeurs (poissonniers et GMS), France filière pêche a défini les conditions d’accès à “Pavillon France” : la marque sera réservée aux produits de la pêche maritime, pêchés par des bateaux battant pavillon français, de fraîcheur reconnue, qualifiés au niveau du premier acheteur. De quoi mieux valoriser le poisson français !