Un Conservatoire pour préserver les sitesnaturels du Nord et du Pas-de-Calais

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8443 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Succédant à Bruno de Foucault, Luc Barbier préside le Conservatoire des espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais depuis décembre 2011.

Succédant à Bruno de Foucault, Luc Barbier préside le Conservatoire des espaces naturels du Nord et du Pas-de-Calais depuis décembre 2011.

Véritables outils de gestion du marais, les vaches sont désormais au nombre de 29 à brouter les pâturages contribuant ainsi à leur entretien. Elles sont originaires d’Ecosse, issues d’un élevage biologique basé dans le Nord : la Ferme du beau pays à Borre, gérée par Grégory Delassus. L’éleveur de porcs (40 truies) et de boeufs bio (100 vaches highland) a d’ailleurs profité de l’occasion pour faire goûter ses viandes et ses préparations charcutières. Pâturage extensif, mais aussi fauche, étrépage et coupe de peupliers permettent d’améliorer le rôle fonctionnel et paysager de cette zone humide et de restaurer le marais d’antan qui peut mieux jouer son rôle d’éponge et de régulateur des crues.

De nouveaux sites préservés. Marquée par cette mise en valeur du travail concret mené sur ce site du val d’Authie, l’assemblée a permis de faire le point sur l’action du conservatoire d’espaces naturels. “Au 31 décembre 2011, précise le président Luc Barbier, nous intervenons sur 86 sites du Nord-Pas-de-Calais. Coteaux calcaires, zones humides, bois, landes, sites géologiques ou à chauves-souris…, soit près de 3 450 hectares. Parmi ceux-ci, 70 bénéficient d’une maîtrise foncière ou d’usage pour une surface de plus de 1 656 hectares. Ces espaces recèlent une extraordinaire biodiversité : plus de la moitié de la faune et de la flore régionales y est sauvegardée.” En 2011, les réserves naturelles régionales (RNR) ont vu leur nombre progresser avec quatre nouveaux sites d’intervention : ArcelorMittal Mardyck, le marais de Beaumerie- Saint-Martin, le bois d’Encade (Bettrechies, Gussignies) et le marais de l’Ile (Saint-Venant). De même, deux sites naturels gérés par le conservatoire ont été classés en