Formation

Où et comment se former pourentreprendre dans le Nord-Pas-de-Calais

Publié dans l'édition Nord N. 8372 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Audace ouvre cette rentrée trois nouveaux campus dans les Bouches- du-Rhône, à Fort-de-France et en Pays de la Loire… Un essaimage qui porte à six le nombre d’implantations en France de cette structure associative lilloise de formation à la création d’entreprise. On rentre à Audace avec l’envie d’entreprendre et on en sort dix semaines plus tard “audacieux” avec, sous la main, un projet ficelé et validé. “C’est vraiment la spécificité d’Audace, explique Didier Gesp, fondateur et dirigeant de cette structure. Les personnes arrivent sans projet défini. Et aujourd’hui sur les 200 ‘audacieux’ qui ont été formés, 70% sont des patrons.” Damien Abgrall, 26 ans, est de ces patrons. Issu de la 4e promotion d’Audace, cet ingénieur a, à la suite de sa formation, créé Wid’Op, agence de développement web qui emploie aujourd’hui trois salariés à Lille. Le parcours de création de ce jeune dirigeant est typique de celui de l’“audacieux”. “Mon idée de création m’est venue au cours de l’un des ateliers organisés à Audace.”

Autre opérateur de formation à la création de la métropole lilloise : InnComm à Marquette-lez-Lille. Dans cette structure aussi, ce qui compte c’est le désir d’entreprendre. “Il n’est pas obligatoire d’avoir déjà un projet d’activité concret. Pendant la formation nous travaillons ensemble, avec la personne, à trouver le meilleur des projets”, indique Jérôme Defontaine, dirigeant d’Inn- Comm.

Favoriser l’émergence de l’idée. La différence entre opérateurs de formation à la création d’entreprise se trouve quelquefois au niveau du type de public ciblé. Audace forme uniquement les cadres demandeurs d’emploi tandis qu’InnComm s’adresse à tout demandeur d’emploi inscrit au Pôle emploi. Leur domaine d’intervention les distingue des structures d’accompagnement, nombreuses en région, même si certaines accompagnent et forment. Si l’accompagnement est destiné à une personne dont le projet est déjà défini, la formation à la création s’adresse spécifiquement aux individus simplement désireux de se mettre à leur compte sans avoir forcément une idée d’activité précise. Tout le défi des structures de formation c’est d’imaginer et de créer des mises en situation pour favoriser dans l’esprit de l’individu un jaillissement de l’idée, l’élément à partir duquel tout commence. “Dès la première semaine de formation, il y a des modules de créativité qui vont révéler chez la personne des idées qu’elle pourrait prendre en charge, explique Didier Gesp. Ce n’est pas nous qui allons trouver l’idée et la proposer à la personne. Elle est mise en situation pour trouver des idées par elle-même.”

Allier pratique et théorie. Les formations à la création d’entreprise font une large part à la pratique. “Chez nous, c’est 20% de théorie et 80% de pratique”, fait savoir Jérôme Defontaine. Cette exigence de mettre l’accent sur la pratique détermine aussi le choix des intervenants. “Ce sont tous des chefs d’entreprise, fait savoir Didier Gesp. L’apport théorique c’est l’expertise de l’intervenant, et l’apport pratique c’est parce que cet intervenant est chef d’entreprise. Difficile cependant de mesurer la part du pratique et du théorique chez Audace.”

Les aspects techniques du métier de chef d’entreprise peuvent se transmettre aisément au cours d’une formation. A force d’application, tout candidat à la création peut maîtriser ces aspects que sont réalisation d’un business plan, définition d’une stratégie commerciale, tenue d’une comptabilité, etc. Il est cependant des domaines tout aussi importants mais plus difficiles à transmettre. Ils sont liés à la personnalité du chef d’entreprise. Ce sont des qualités ou valeurs telles que la motivation, la persévérance, la prise de risques, etc. Didier Gesp explique cependant : “Chez Audace, nous avons des modules qui permettent de passer les profils (extraverti, intraverti, communicant…) de personnalité. Il y en a 16. Les preuves ont montré qu’il n’y a pas de profil type pour être chef d’entreprise. En revanche, la création d’entreprise est une aventure humaine faite de passion, d’énergie, d’émotion, et qu’il faut canaliser pour la rendre plus rationnelle. Cette démarche émotionnelle, qui est ce que nous entretenons à Audace tout en l’encadrant dans une démarche professionnelle de validation, est ce qui caractérise le chef d’entreprise.”

Un autre apport des structures de formation c’est l’aspect “groupe” et “réseau”, décisif plus tard pour la réussite du projet. Réseau constitué par les porteurs de projet rencontrés pendant la formation et divers organismes économiques et de financement vers lesquels la structure oriente. Généralement les formations ne sont pas diplômantes car la finalité c’est d’amener la personne à réussir un projet de vie.