établisse ments Looten créés en 1840

Une entreprise familialequi ne cesse de s’étendre

Publié dans l'édition Nord N. 8374 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Ch a r l e s -He n r i Looten a pris la suite de son père en 1998, en tant que président dans un premier temps. Puis il a racheté l’entreprise en 2007, associé à Eric Meriau. Le coeur d’activité de l’entreprise est la fourniture industrielle, le soudage, l’EPI, l’outillage, la boulonnerie, la droguerie, la peinture et l’air comprimé. Ses clients sont la maintenance et les grands donneurs d’ordre. Elle emploie 43 salariés et sa zone de chalandise s’étend sur tout le littoral : Dunkerque, Calais, Boulogne-sur-Mer et vers les Flandres, d’Armentières à Saint-Omer. Implantés depuis 1960 au sein de la zone d’activité de Petite-Synthe, les établissements Looten sont très connus du tissu industriel local. En juin 2009, un spectaculaire incendie a défrayé les chroniques de la presse locale et anéanti les locaux existants. Après neuf mois de travaux, c’est dans la zone d’activité de Grande-Synthe qu’a eu lieu l’inauguration de locaux flambant neufs. De vastes bâtiments ouverts et résolument modernes, dans les tons gris métallisé et orange, déployant 380 m² couverts, 4 200 m² développés sur 11 000 m² de terrains. Un cabinet spécialisé dans les flux est intervenu au niveau de la conception afin d’obtenir une productivité maximum à partir d’un outil performant. Un libreservice (LSA) a été ouvert afin d’éviter aux clients la perte de temps pour l’approvisionnement en produits à usage courant. Autre avantage, explique Charles- Henri Looten, “le site est situé à moins d’une minute des autoroutes A25 et A16, à proximité des clients de la maintenance mais aussi des industries. C’est de notre part une volonté de proximité mais aussi de disponibilité. Les produits sont toujours disponibles en stock, nous misons sur la réactivité et la compétence pour faire la différence. Les hommes sont formés par rapport aux produits qu’ils vendent et aux besoins techniques. Nous sommes des commerçants !” L’isolation du bâtiment répond aux normes 2012 et un nouveau système informatique sera déployé au cours du deuxième semestre 2011, afin de permettre une consommation d’énergie minimum. L’électricité sera gérée af in de consommer le moins possible en fonction de la présence dans les locaux et de la lumière du jour. Le bâtiment, que ce soit au niveau de la toiture ou du bardage, est bien isolé afin d’éviter les perditions de chaleur ; une éolienne et une pompe à chaleur, pour le chauffage, viendront prochainement compléter le tout.

La volonté des chefs d’entreprise est clairement de tendre vers un développement durable optimum. Mais, plus loin encore, l’ergonomie sur les postes de travail est étudiée à partir de réunions par métier avec les salariés afin de proposer une qualité de travail. Une salle de détente leur est proposée et l’écoute prime à tous les échelons, y compris pour les postes affectés au magasin.

Les objectifs, aujourd’hui, concernent le développement du groupe à partir de rachats : Lamoot en 2000 (robinetterie industrielle), Dari en 2005 (instrumentation), Métal Artois en 2009 (acier et négoce).