Martine Bonny quitte la directiondu port de Dunkerque

Publié dans l'édition Nord N. 8374 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Par décret du président de la République publié au Journal officiel de la République française du 5 août, Martine Bonny a été nommée inspectrice générale de l’Administration du développement durable. Elle a déclaré : “Je suis très honorée et très touchée de la confiance que m’ont ainsi témoignée les plus hautes autorités de l’Etat et je les en remercie profondément, ainsi que mes deux ministres, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet et M. Thierry Mariani, que je suis heureuse de continuer à servir. Je tiens également à remercier les membres des cabinets ministériels, les directeurs d’administration centrale et leurs collaborateurs, ainsi que tous les membres du conseil de surveillance et du conseil de développement du port de Dunkerque pour le soutien qu’ils m’ont toujours apporté dans l’exercice de mes fonctions de présidente du directoire du Grand Port maritime de Dunkerque. Je tiens aussi à exprimer toute ma reconnaissance à M. Michel Delebarre pour son implication et son dynamisme dans le développement du port.”

Martine Bonny considère qu’elle a eu la chance d’exercer un métier magnifique qui recouvre une large diversité de champs d’actions : construire avec l’ensemble des acteurs économiques et sociaux locaux une vision partagée à moyen et long terme du port de Dunkerque au travers de la mise en oeuvre d’un plan stratégique ambitieux ; intensifier les relations économiques et commerciales avec les clients du port ; dessiner les grands investissements structurant l’avenir du port en intégrant pleinement leur dimension environnementale ; consacrer aux personnels et aux partenaires sociaux tout le temps nécessaire que requièrent le dialogue social et les sujets humains.

Certes, depuis trois ans, la place portuaire de Dunkerque n’a pas été épargnée par les difficultés. Il y a eu la crise économique qui a frappé de plein fouet la sidérurgie et les échanges de marchandises conteneurisées. A suivi l’arrêt de la raffinerie Total. Aujourd’hui, Martine Bonny quitte le port de Dunkerque en ayant le sentiment d’avoir consacré toute son énergie aux missions que l’Etat, actionnaire du port, lui avait confiées. La réforme de la manutention portuaire a été faite conformément aux termes de la loi du 4 juillet 2008. Elle s’est réalisée dans un esprit constructif avec l’ensemble des acteurs économiques et partenaires sociaux du port et des entreprises de manutention de la place portuaire dunkerquoise. Martine Bonny tient à les en remercier particulièrement. Le terminal à conteneurs a repris des couleurs avec le nouvel opérateur Terminal Link, filiale manutention de CMA CGM. Elle remercie le groupe CMA CGM de son investissement et sa totale implication sur le port de Dunkerque : à fin juillet 2011, le trafic de conteneurs était en progression de 34%. Enfin, une décision majeure est intervenue le 3 mai dernier avec l’annonce par le président de la République sur le territoire dunkerquois, en présence d’Henri Proglio, président- directeur général d’EDF, de la réalisation d’un terminal méthanier sur le port de Dunkerque. Mais ces résultats n’ont pu être obtenus que grâce à un soutien fort de l’Etat et grâce à une solidarité forte de l’ensemble des acteurs publics et privés du Dunkerquois. “Je quitte Dunkerque le coeur un peu serré”, avoue Martine Bonny en précisant : “Ma dernière pensée va au personnel du port que je remercie pour sa fidélité et sans lequel toutes ces avancées n’auraient pas été possibles.”

En attendant la nomination d’un successeur par le gouvernement, l’intérim est assuré par Stéphane Raison, directeur de l’aménagement et de l’environnement de Dunkerque Port.