Appel à projets national “Ports de plaisance exemplaires”

Valenciennes Métropole retenuepour le site de l’îlot Folien

Publié dans l'édition Nord N. 8378 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Pour Valérie Létard, présidente de Valenciennes Métropole et sénatrice du Nord, “le projet d’écoport de plaisance de Valenciennes s’inscrit dans une logique du développement de l’Escaut et correspond à une forte attente des plaisanciers, notamment ceux venant de l’Europe du Nord. Il a pour objectif de mieux faire connaître la région aux touristes en leur permettant de faire une halte sur un site adapté, de découvrir l’agglomération de Valenciennes en offrant la possibilité de circuits de navigation sur les voies d’eau de la région”. Le dossier d’écoport présenté par Valenciennes Métropole faisait partie des neuf dossiers retenus au niveau national (sept concernent des ports maritimes et deux seulement des ports fluviaux) parmi les vingt-cinq candidatures déposées. S’il a retenu l’attention du ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et des Logement, c’est qu’il contient de nombreuses caractéristiques visant à l’inscrire au mieux dans son environnement urbain. Le projet, qui développera à terme une capacité de développement d’une centaine de places, s’appuie sur les équipements existants du quai des Mines. Il nécessitera donc peu de travaux importants d’infrastructures. En complément, de nombreux services seront implantés sur le site tels que la création d’une capitainerie, une station de ravitaillement, des équipements de récupération des déchets, un port de mise à sec, une offre de service numérique aux plaisanciers… L’utilisation des énergies renouvelables a été privilégiée pour le fonctionnement de ces différents équipements. Valenciennes Métropole souhaite répondre aux nombreuses demandes des plaisanciers et développer ainsi le potentiel touristique et économique de la voie d’eau dans l’agglomération et espère augmenter ainsi la pratique nautique, notamment de la part des plaisanciers nord-européens qui empruntent la boucle transfrontalière des voies d’eau franco-belges. Le projet présenté et labellisé aujourd’hui par l’Etat permettra d’une part de satisfaire ces nombreuses demandes et d’autre part de disposer sur le territoire d’un équipement “développement durable” d’une très grande qualité. Pour Valérie Létard, “le projet d’écoport de plaisance de Valenciennes a également été conçu en cohérence avec les projets structurants environnants comme la ZAC du Parc-des- Rives-de-l’Escaut et l’aménagement de l’île Folien, notamment par la création de cheminements doux (piétons, cycles) entre ces sites et en direction du centreville de Valenciennes”. Par exemple, une passerelle piétonne est prévue dans le cadre du projet pour assurer ce lien urbain.

Le coût estimé de ce projet est de 2 437 000 € HT, dont 337 000 € d’études financés à hauteur de 100 000 € par l’Etat (des subventions seront sollicitées auprès des partenaires nationaux et locaux.)