Septième prix de l’initiative économique

Marcq-en-Baroeul récompenseses entrepreneurs

Publié dans l'édition Nord N. 8396 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Comment affirmer son soutien à ceux qui ont “l’audace et l’ambition d’entreprendre” ? Comment promouvoir et encourager les créateurs et repreneurs à se lancer dans un projet de création ou de reprise ? Pour la ville de Marcq-en-Baroeul, le choix s’est porté, entre autres, sur la remise de prix de l’Initiative économique, une démarche qui est restée inédite sur le territoire national de la part d’une collectivité locale. Chaque année, depuis 2005, elle organise donc un concours ouvert aux entrepreneurs ayant créé ou repris une entreprise sur le territoire marcquois depuis plus d’un an et moins de trois ans – donc, pour cette septième édition, entre le 1er juillet 2008 et le 1er juillet 2010 –, dans les secteurs de l’artisanat, du commerce, des activités de service ou de l’industrie.
Parmi environ 80 dossiers potentiels, 12 dossiers ont été retenus par la direction du partenariat économique de la ville et examinés par un jury composé de Didier Ellart, adjoint au maire et pilote de cette action, Michel Guilleman, de la Banque populaire du Nord, Philippe Harquet, conseiller municipal, Chantal Kieken, de Graph’Ord communication, Blandine Laloy, d’Oséo, Francis Lefebvre, de l’association Pivod, Hugues Prouvost, de l’association Jobstory, Denis Tonnel, adjoint au maire, Régis Tribou, de Dispo’cadres, et Antony Venuto, de KPMG. Soit 12 candidats de qualité pour, in fine, cinq prix décernés au terme d’une délicate sélection en raison de la diversité et de la richesse des métiers.
Ces prix de l’Initiative économique ont été décernés le 4 novembre et leurs lauréats se sont partagé 6 000 € de dotation. A noter qu’aux prix du Commerce, de l’Artisanat, Tremplin et PME-PMI est venu s’ajouter, pour la première fois, un prix inédit, celui du Service à la personne, qui consacre en quelque sorte l’émergence d’une activité désormais reconnue à part entière.

Le prix du Commerce a été décerné à la Supérette du Quesne, commerce de proximité situé sur la place de la Victoire qu’ont repris Mario-François et Ouissem Santoro. Avec eux, ce fonds de commerce délaissé depuis quelques années a retrouvé une seconde vie. Le jury a notamment apprécié les nombreux services qu’ils y ont développés, tels le dépôt pain, la livraison à domicile, et la qualité de leur accueil.
Le prix de l’Artisanat a été attribué à Christophe Daams, créateur de la société Anex original concept, spécialisée dans les extensions d’habitation, les annexes en bois et matériaux naturels. Le jury a été séduit par son savoir-faire, optimisé par quelques années de pratique, son projet artisanal bien pensé et la complémentarité des corps de métiers sur lesquels il s’appuie. Ce dossier avait déjà bénéficié du soutien de boutique gestion Espace lors de sa création.
Le prix Tremplin est revenu à Valérie Baert, de Sol en’pub, spécialisée dans la vente de tapis et d’objets publicitaires personnalisés. Cette lauréate a reçu les encouragements du jury pour n’avoir pas hésité à créer sa propre société alors qu’elle était au chômage et pour avoir bien mûri son projet.
Le prix Service à la personne a été remis à Laurence Vandaele, créatrice de My Little Garden, une halte-garderie bilingue anglais-français pour les enfants de 10 mois à 6 ans qui emploie cinq salariés, pour l’originalité et la pertinence de sa démarche.
Le prix PME-PMI a mis à l’honneur Martin Dhellemmes, repreneur de la société Thierry Leman, spécialisée dans la fabrication d’équipements et d’aménagements durables en pin sylvestre des pays nordiques pour le jardin. Avant cette reprise, Martin Dhellemmes avait développé en Belgique la marque de lingerie Granita qu’il a revendue pour se lancer dans la fabrication d’espaces extérieurs. L’entreprise compte deux sites de vente et d’assemblage – Marcq-en-Baroeul et Merlimont – ainsi qu’une société de pose – Natura environnement.

Outre ces cinq lauréats, les autres candidats ont également été mis à l’honneur par les deux adjoints au maire, Didier Ellart et Denis Tonnel, en charge respectivement du partenariat économique et du développement du commerce et de l’artisanat. A savoir Renaud Avocat, Arena consultants, spécialisé dans le conseil en environnement et le développement durable ; Damien Florent, artisan chocolatier sous la marque Cléa chocolat : Florence Roussel, FRh conseil, conseillère en gestion des ressources humaines ; Philippe Deleury, Goût et Tradition, qui commercialise des produits gastronomiques traiteurs traditionnels ; Stéphanie Lantoine, Les Fauves mondains, vente en ligne et en boutique d’accessoires chics et d’aliments végétariens pour chiens et chats ; Jean-Laurent Dennery, Securiprev, organisme de formation spécialisé en prévention des risques ; et Virginie Cattiaux, Wanted Solutions, entreprise spécialisée dans le recrutement dans le domaine de la communication et du web. Tous seront suivis et conseillés par les membres du jury qui restent à leur disposition ainsi que par la Ville qui s’occupe au quotidien des liens avec plus de 2 000 entreprises marcquoises, dont plus de 600 artisans et commerçants.