Nouveaux investisseurs pour le projet “Dunkerque coeur d’agglomération”

Commerces, logementset stationnement au programme

Publié dans l'édition Nord N. 8396 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Finalement, malgré un brutal coup de frein provoqué par le retrait de son investisseur d’origine touché de plein fouet par la crise, le projet de réaménagement du pôle “théâtre” dans le coeur d’agglomération dunkerquois continue sa mue. Revu à la marge, le scénario a même trouvé un nouveau metteur en scène dans le groupement “Financière Duval – Nacarat – Beci”, des partenaires séduits par une opération de long terme “qui s’inscrit dans un projet urbain d’ensemble à l’échelle des 15 prochaines années” commente Caroline Fortier, directrice générale des activités immobilières de la Financière Duval. “Avec Nacarat on se pratique depuis longtemps, tandis que Beci a une très bonne connaissance du contexte local, le tout est un gage de solidité de notre groupement”, assure cette dernière.

12 000 m² pour booster le commerce. Les 12 000 m² de commerces, les 400 logements, et le parking “à effet de porte” de 550 à 600 places sortiront bien de terre dans les cinq prochaines années. Le calendrier fixé entre les partenaires annonce avec optimisme les premiers coups de pioche pour 2013, le parking ouvrirait l’année suivante, tandis que la livraison des logements et l’ouverture des premiers ensembles commerciaux sont envisagées pour 2015. L’année 2012 sera quant à elle consacrée à l’affinement du projet urbain pour notamment définir la première phase opérationnelle et préparer les concours sur esquisse des futurs bâtiments. Implantés à 500 mètres de la place Jean-Bart, centre historique de Dunkerque, ces derniers doivent permettre, à terme, de renforcer l’attractivité du coeur d’agglomération où le non-bâti couvre encore 66% de la surface et où le chiffre d’affaires s’essouffle à 16% de la chalandise totale. Le projet prévoit donc d’attirer de nouvelles enseignes “qui ne trouvaient pas d’emplacements de qualité dans le centre de Dunkerque” dixit Jean-Louis Muller, délégué général aux grands projets à la communauté urbaine de Dunkerque. Rien n’est donc laissé au hasard : les 12 000 m² dédiés au commerce seront tirés par une locomotive alimentaire de 2 000 à 2 500 m² ; une poignée de moyennes surfaces et une cinquantaine de boutiques se partageront le solde. “On a plusieurs années devant nous pour définir et mettre en place une véritable stratégie commerciale de centre-ville, pour faire de ce secteur un secteur majeur du centre-ville”, précise Jean-Louis Muller. “Le but est de diversifier le commerce, d’apporter une attractivité nouvelle en tenant compte à la fois de l’évasion commerciale1 et du commerce existant. Et en évitant tout effet pervers qui consisterait à vider une rue pour en remplir une autre.” “Nous ne sommes pas là pour transformer un équilibre qui existe mais pour apporter une attractivité nouvelle, et ce, en fonction des contraintes existantes”, renchérit la représentante de la Financière Duval.

400 logements pour densifier le centre. Autre composante du projet : le logement. La densité du coeur d’agglomération dunkerquois tourne autour des 5 000 habitants alors que la moyenne nationale tourne à 8 000. Le projet ne se contente donc pas de vouloir relancer l’activité économique mais ambitionne également un renforcement de la population en centre-ville. En termes d’habitat, le programme prévoit la création de 400 logements incluant une résidence senior de 80 appartements qui côtoiera, pour le reste, du logement social et de l’accession à la propriété. L’accent sera mis sur du grand logement (40% du programme) et des prix maîtrisés (grâce notamment à une TVA à 5,5%). “Les produits sont très diversifiés dans le but d’apporter des réponses aux besoins d’une large clientèle dunkerquoise”, résume Pierre Desort, de chez Nacarat. Le futur secteur “théâtre” ainsi remodelé représente un coût de 140 M€ supporté à près de 80% par les investissements privés, l’investissement public représentant 30 M€ atténué par 15 M€ de recette foncière générée par l’ensemble du projet.