22e édition des Victoires des autodidactes

Trois autodidactes en compétitionpour la Victoire 2011

Publié dans l'édition Nord N. 8400 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Créées en 1989 par le Harvard Business School Club de France et accompagnées par le cabinet Mazars, les Victoires des autodidactes honorent, partout en France, les performances de chefs d’entreprise qui n’ont pas pu bénéficier de l’enseignement supérieur. Les candidatures sont collectées dans sept capitales régionales par des équipes pilotées par un ou plusieurs anciens de Harvard Business School et les bureaux régionaux de Mazars. Chaque jury sélectionne son lauréat régional, soumis ensuite au vote d’un jury qui élira la Victoire nationale en décembre prochain à Paris. En 2010, Max Massa, président du directoire du groupe Onet, s’était vu décerner la Victoire nationale. Et en 2006, le Valenciennois Jean-Michel Hiolle, président de Hiolle industries à Prouvy, avait reçu le précieux sésame national.

Qui peut concourir ? En région, le prix est organisé par Harvard Business School de France et Mazars, en partenariat avec le Crédit agricole Nord de France, La Gazette Nord – Pas de Calais et GrandLille.TV. Quelques critères sont exigés pour participer au concours. Le chef d’entreprise ou cadre dirigeant en activité doit avoir démarré sa carrière sans diplôme supérieur au baccalauréat ; exercer une activité depuis plus de cinq ans dans l’industrie, le commerce ou les services en France et y avoir obtenu des résultats significatifs ; et ne pas avoir été primé au titre des précédentes Victoires des autodidactes. La sélection s’opère aussi bien sur la personnalité de l’autodidacte que sur la valeur de son entreprise et son implication dans l’économie régionale, nationale ou internationale. C’est ce qui fait l’originalité de ce concours qui récompense bien plus que la performance économique d’une entreprise. L’an dernier, Pascal Boulanger avait reçu, non sans une grande émotion, la Victoire régionale. Cette année, qui d’Israel De Brito, de Jean- Claude Kindt ou d’Alain Place portera les couleurs de la région lors de la grande finale à Paris ? Verdict ce 12 décembre au palais des Beaux-Arts de Lille.