Inauguration des premières résidences Pichet à Dunkerque

Un concept adaptéau besoin du Dunkerquois

Publié dans l'édition Nord N. 8414 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Entre les Dunkerquois et le groupe Pichet, tout a commencé il y a cinq années sur les bords de la mer Méditerranée. Une rencontre au Mipim qui s’est transformée en histoire de longue durée et qui s’est matérialisée, mille kilomètres plus au nord, par la construction d’un complexe signé du groupe bordelais. Une opportunité foncière, un déficit d’hébergements, un emplacement stratégique, la promesse d’un renouvellement urbain : il n’en fallait pas plus à l’enseigne Pichet pour venir s’installer. “Depuis la pose de la première pierre en septembre 2010, nous avons réussi à accompagner votre réflexion sur l’aménagement du quai Freycinet, quai d’honneur au coeur des enjeux urbains de la communauté urbaine de Dunkerque”, déclarait Patrice Pichet à l’occasion de l’inauguration des premières résidences. “Les premières d’un projet beaucoup plus vaste qui se compose de cinq bâtiments aux volumes similaires et d’un parking silo”, rappelait le PDG du groupe éponyme. Soit 10 000 m² offrant une vue plongeante sur les bassins de la Citadelle, au coeur du centre d’affaires dunkerquois, face à l’université et à deux pas du centre-ville.

83 studios et 126 chambres tout équipés. De ces cinq bâtiments aux lignes identiques mais aux vocations différentes, s’érigeant le long des quais dunkerquois, “sans obstruer la vue” insistait Michel Delebarre, député-maire et président de la communauté urbaine de Dunkerque, de ces cinq bâtiments donc, trois sont d’ores et déjà sortis de terre. Le premier d’entre eux, le “All Suites Study” – qui entrera en exploitation dans les prochaines semaines – dispose de 83 appartements meublés destinés aux étudiants, du studio de 18 m² au T1 confort de plus de 24 m². Les deux autres composent le “All Suites Appart Hôtel Dunkerque”. Forte de ses 126 chambres et suites, cette résidence vient combler une partie du déficit d’hébergement du territoire.

70% de remplissage visé. En exploitation depuis le 1er octobre, le complexe hôtelier affiche déjà un taux de remplissage supérieur à 50%. Un démarrage sur les chapeaux de roues qui repose notamment sur le concept du groupe : une offre de chambres – de la single à la familiale – tout équipées (coin cuisine, salle de bains, espace repas…) pour des courts ou longs séjours, voyages d’affaires ou d’agrément. Sans parler des petits à-côtés gratuits (salles de réunion modulables à partir de 50 m², espace fitness, wifi gratuit, service de chambre, buanderie) ou optionnels (plateaux- repas, babysitting, petit déjeuner, parking sécurisé…). Bref, de quoi contenter tous les types de clientèle et atteindre l’objectif de 70% de remplissage dès cette année. L’enseigne mise beaucoup sur l’effet Jeux olympiques de Londres pour enclencher la dynamique. “A quelques mois des JO, il était important de se positionner pour être au rendez-vous des retombées économiques, confirmait le PDG. D’ailleurs, rien que pour le mois de juillet, nous avons déjà enregistré plus de 300 réservations. Mais nous venons ici dans un esprit partenarial, durable et fiable. Notre motivation est immense et je pense que nous avons encore de belles choses à faire ensemble.” A commencer par l’inauguration, courant du premier semestre 2013, des deux derniers bâtiments du complexe, lesquels ont vocation à accueillir des bureaux, des commerces et du logement.