Un nouvel outil de gestion pour les collectivités

mavillevueduciel.com géolocalisetoutes les activités d’une commune

Publié dans l'édition Nord N. 8418 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Lorsqu’il a acheté une licence Google Map® il y a cinq ans, Guy Bouliez, cofondateur de Gepac, savait qu’il y avait un potentiel à développer, sur une autre voie que son premier métier. Quatre ans auront été nécessaires pour faire naître ce premier site inédit de géolocalisation en France : le temps d’autofinancer le projet – puisque les financements extérieurs ont tous été refusés –, de monter une nouvelle société du nom du site et de développer techniquement les outils de géolocalisation. “C’est ce qu’il y a de plus difficile à faire, explique Isabelle de Logivière, responsable projet de mavillevueduciel. Il faut être à la fois cartographe et informaticien.” “Je suis géomathicien, entre le géographe et le mathématicien”, précise le jeune Canadien, recruté pour sa précieuse expertise. Car cette technicité fait toute la force du site.

Des services sur mesure pour les communes. La plupart des informations sur les villes existent déjà mais elles sont disséminées. Nous les regroupons, les précisions et les géolocalisons pour les mettre sous le même toit”, explique la chargée de projet, en insistant sur le fait que ce travail “ne vient pas en concurrence des sites web déjà existants des villes, mais en complément. Pourquoi ? “Parce qu’on peut rajouter un nombre infini d’informations sur les villes qui le souhaitent : tous les renseignements d’urbanisme, l’emplacement des PLV, mais aussi celui des bâtiments remarquables, des commerces, des professionnels et des établissements de santé (ce qui se fait rarement). On peut aussi géolocaliser les plans de prévention des risques inondation, les relais téléphoniques ou encore les établissements Seveso. Ces informations souvent sensibles, et d’autres encore (les biens préemptés ou en péril par exemple), peuvent être rendues accessibles au personnel de mairie seulement avec accès réservé. Notre application peut donc devenir aussi un outil de gestion interne pour les collectivités qui le souhaitent”, ajoute Isabelle de Logivière. “Nous pouvons même modéliser les chantiers”, confie-telle, consciente de travailler avec un produit dont les possibilités sont immenses et surtout adaptables aux demandes sur mesure.

Un plus pour les commerçants. L’équipe a donc imaginé des services supplémentaires : la 3D, mais aussi les visites en 360°, parfait pour faire visiter un bâtiment touristique, pour dérouler un chemin de grande randonnée, ou encore pour montrer l’intérieur d’un commerce.
Car le site est aussi destiné aux commerçants. “Un maire peut décider de mettre les commerces en les géolocalisant sur le site de sa ville, avec l’indication de l’adresse et des horaires d’ouverture. Mais les commerçants peuvent ensuite nous en demander plus, avec le 360° de leur boutique sur le site, un accès privatif et l’affichage de leurs promotions du moment, par exemple”, raconte la responsable. Le site peut donc devenir un outil de publicité, en plus d’être un outil d’information. “Nous pensons aussi que les universités et les écoles pourraient être intéressées”, ajoute-t-elle encore. L’idée a été émise lors de la présentation du site à l’Université des maires des Yvelines, au mois d’octobre dernier, par la CCI de la région elle-même.
Le prix de ce nouvel outil (un abonnement mensuel sur une convention de 36 mois) dépend du nombre d’habitants de la commune et des services supplémentaires ajoutés. “Il est particulièrement intéressant pour les petites communes”, commente Isabelle de Logivière, intarissable sur les caractéristiques des villes du Nord-Pas-de-Calais… vues du ciel !