AGC FRANCE SAS LABELLISÉ “FOURNISSEUR MAJEUR” PAR PSA

Une labellisation vécue comme moteursupplémentaire du développement

Publié dans l'édition Nord N. 8422 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Une histoire riche faite d’innovations constantes. Une telle manifestation ne pouvait se dérouler qu’à Aniche puisque cette ville ouvrière du Douaisis est fortement marquée par l’histoire du verre industriel. En 1854, y démarrait une production de verre plat, surtout à destination de l’architecture, alors que la première ligne de transformation automobile ne remonte qu’à 1978. Depuis, le groupe européen AGC, qui a connu maints rachats entre France et Belgique, n’a cessé d’investir sur son site anichois, au point d’être aujourd’hui l’unité de référence pour des pièces complexes en verre feuilleté (toits panoramiques et pare-brise). Son statut de vitrine technologique de la division automobile du groupe, il l’a doit au démarrage de la ligne dédiée aux développements produit/process et prototypage en 2003. En 2009, à l’atelier de transformation du verre est adjoint un important atelier d’AVO (Advanced Value Operation), destiné à ajouter pièces et fonctionnalités au vitrage nu. Le site réunit donc la totalité des process pare-brise et toits feuilletés1. Plus de 300 collaborateurs sont en permanence absolue présents à Aniche, pour une production d’1 million par an, au total plus de 2 millions de pièces sortent chaque année de l’atelier AVO.

Quatre ambitions. PSA et AGC tirent trois bénéfices de cette labellisation. Et ce, dans le cadre d’un “futur commun” qu’envisagent clairement Jean-Marc Meunier, senior vice-president automotive AGC Glass Europe, et son interlocuteur de PSA, Jean- Baptiste Formeury, directeur des achats équipements véhicules, ainsi que le délégué régional de PSA, Bernard Grandel. En effet, quatre ambitions industrielles sont communes à ces deux géants, constamment évoquées. “Devenir un acteur global” : or, AGC est leader mondial en verre plat avec sa branche européenne présente dans la construction, l’automobile, le transport et le solaire. Puis “avoir toujours un coup d’avance afin de renforcer l’attractivité des modèles” : AGC occupe dans ses centres R&D, dont un à Aniche, 250 chercheurs d’où la signature “Glass Unlimited”. Ensuite “être une référence en développement durable et responsable”, ce qui a pour corollaire qu’AGC accorde un impact environnemental à 70% de ses projets. Enfin, “renforcer l’efficacité opérationnelle” : c’est, avec l’innovation, le premier socle des valeurs de l’entreprise du groupe, vérifié par sa présence chez tous les constructeurs européens.

Une labellisation qui accélère les innovations des deux partenaires et réduit le risque industriel. Trois axes de développement vont être facilités par cette labellisation. Tout d’abord, l’innovation en vitrage automobile2 dans les mois à venir, notamment sous la pression de normes encore plus sévères en matière d’émissions de CO2. AGC et PSA vont d’ailleurs lancer prochainement, en première mondiale, un vitrage ultra mince permettant un gain significatif en poids. Puis, l’expansion puisque AGC suivra le développement de PSA en Chine avec son second joint-venture chinois à Shenzen ; en Russie qui a désigné AGC partenaire pour la fourniture des vitrages des deux premiers modèles de la nouvelle usine de Kaluga ; en Inde à travers la filiale AIS ; et au Mercosur que le Groupe doit investir, ce qu’il fait déjà dans l’Etat de São Paulo avec sa nouvelle usine intégrée de production et transformation du verre – un investissement de 320 M€. Enfin, dernier axe de croissance, les avantages concurrentiels évidents dans un contexte tristounet qui oblige le groupe à tenir le choc dans l’instant et de préparer le redémarrage, donc les prochaines mutations. Pour Jean-Marie Meunier, cette labellisation n’est pas une fin, mais un commencement vers de nouveaux projets en commun.