FRACTURE NUMÉRIQUE

Une convention entreMaisons & Cités et Numéricable

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8363 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

C’est une petite révolution qui est en train de se produire au coeur du bassin minier. Le fournisseur d’accès Numéricable vient de signer une convention de partenariat avec le groupe Maisons & Cités qui gère les anciens logements miniers. “Ce n’est qu’un commencement. Nous avons pour ambition de faire en sorte qu’à terme, le bassin minier soit câblé le plus rapidement possible”, lance Jean-Pierre Kucheida, président du groupe Maisons & Cités. C’est à la fracture numérique que le maire de la ville de Liévin, aussi président de la communauté d’agglomération de Lens-Liévin, s’attaque. Il s’agit également d’un moyen concret pour améliorer les conditions de vie des locataires des logements Maisons & Cités tout en répondant aux nouvelles exigences de la vie moderne. “En plus de favoriser l’égalité d’accès aux réseaux de communication, il y a une dimension d’aménagement du territoire puisque, à travers notre patrimoine de logements, c’est le bassin minier dans son ensemble et ses habitants qui bénéficient de cette action”, poursuit le président de Maisons & Cités.

Toujours plus vite. Convaincu des bénéfices de la fibre optique pour le développement de l’accès Internet, Numéricable, le principal câblo-opérateur français, a développé des services dédiés aux besoins des utilisateurs. En France, l’évolution des besoins est en effet spectaculaire, les usages ont augmenté de 40% en une année. Pierre Danon, président du conseil de gérance du groupe Numéricable Completel, souligne à cet égard “que l’appétit pour la bande passante s’est fortement développé. Nous avons aujourd’hui l’habitude de l’instantané”. La problématique est la même pour les entreprises qui ne peuvent travailler sans un Internet rapide. Il poursuit en précisant que le “cuivre arrive en bout de course”. En France, la moyenne des débits est de l’ordre de 5 mégas ce qui, dans quelque temps, ne suffira plus : la TVHD nécessite 8 mégas, la 3D environ 16 mégas. “Une entreprise, si elle n’est pas à 50 mégas, est à la traine”, renchérit-il.

Extension du réseau. Dans les grandes villes, il est assez rentable de développer les réseaux en fibre optique, donc les câblo-opérateurs s’y sont attelés. En région, Lille a été la première agglomération à avoir été fibrée et le bassin minier est la deuxième zone qui devait être équipée en raison de son taux de population. Cependant, pour Numéricable ce n’est pas forcément rentable, d’où la nécessité de nouer des partenariats pour garantir la réussite des opérations de ce type. Par la signature de cette convention, le groupe Maisons & Cités permettra à ses locataires de disposer d’une prise d’accès au réseau Numéricable dans leur logement. “Ils auront accès à l’offre Sun (Service unique numérique). Cette offre, proposée à 5 euros TTC par mois et par logement, sera incluse dans les charges locatives”, indique Jean-Pierre Kucheida. Maisons & Cités réglera par avance le service à Numéricable et le répercutera ensuite sur les loyers. Seuls les locataires auront accès à cette offre, les ayants droit ne pourront pas y prétendre. La ville de Liévin sera la première à bénéficier de ce partenariat. D’ici à décembre, 11 000 prises seront branchées sur la fibre optique. Dans un second temps, Jean- Pierre Kucheida souhaite mettre en place un plan PME sur la communauté d’agglomération : “Les entreprises ont besoin de haut débit, voire même de très haut débit. Jusqu’à maintenant les zones d’activité ont été oubliées des plans de développement.”