Électricité générale

Les établissements Housieaux passentsous le giron de Rabot Dutilleul

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8365 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le 1er janvier 1974, un DUT génie électrique en poche et avec un seul salarié, Dominique Houssiau crée sa première entreprise, Lens électricité. “J’étais encore très jeune mais j’avais réellement envie d’entreprendre, de créer quelque chose.” Tout au long de sa carrière de chef d’entreprise, il a souhaité développer ses entreprises sans pour autant se disperser. Sept années après la création de Lens électricité, il crée un département courant faible et ouvre DHEE (Département homologation des équipements électriques). “Il s’agit d’une filiale spécialisée dans le contrôle d’accès, la détection contre les incendies, mais aussi la détection contre le vol.” Pour entrer dans le monde de l’industrie et proposer des offres plus globales à ses clients, Dominique Housieaux fait une opération de croissance externe en reprenant une entreprise de levage et crée DHL (Dominique Housieaux levage). “Cette entreprise m’a entre autres permis d’entrer chez Faurécia, mais aussi d’autres entreprises industrielles et des soustraitants de l’automobile”, détaille-t-il. Puis il s’oriente dans le domaine du nettoyage, avec Propreté hygiène service (PHS), qui intervient en matière de nettoyage technique mais aussi d’inspection et de contrôle des installations et des machines. “Une autre opération de croissance externe m’a permis de créer Euronéon, une entreprise spécialisée dans les enseignes lumineuses, la signalétique horizontale et verticale.” Un autre besoin s’est rapidement fait sentir dans le domaine du gros oeuvre et des petits travaux d’aménagement, d’où la création de la Société professionnelle du bâtiment. Enfin, DHMS, spécialisée en maintenance et service, est la dernière entité à avoir été créée.

Un rapprochement naturel. Avec sept filiales et 150 salariés, en 37 années, Dominique Housieaux aura réussi à se créer un petit empire dont le siège est basé à Lens. Le temps était maintenant venu pour lui de s’assurer de sa pérennité. “Je n’ai pas encore l’âge de la retraite, je n’ai d’ailleurs pas encore envie de raccrocher, mais les choses se sont faites de manière très naturelle.” Le chef d’entreprise avait eu des propositions de rachat de plusieurs grands groupes mais il voulait conserver un esprit familial. “Les choses se sont faites de manière très naturelle avec Rabot Dutilleul. Nous avons des activités complémentaires et leur objectif est similaire au mien : il consiste à entreprendre et à se développer”, précise-t-il pour expliquer son choix. Autre point essentiel qui a pesé dans la balance, le groupe partage les mêmes valeurs de travail que Dominique Housieaux : la qualité, le respect des délais et l’organisation. Plus concrètement, c’est par l’intermédiaire de sa filiale Sitex que Rabot Dutilleul a fait l’acquisition des établissements Housieaux, une croissance externe majeure qui va permettre au groupe régional de doubler le chiffre d’affaires de Sitex en le portant à 30 millions d’euros. De fil en aiguille, des liens se sont donc tissés entre le groupe régional de BTP et la PME dirigée par Dominique Housieaux qui reste président de l’ensemble de ses sociétés, avec en plus une fonction de développement au sein du groupe Rabot Dutilleul. “Pour le moment, je vais continuer à exercer mes fonctions de dirigeant, mais j’ai déjà de nombreuses pistes de développement dans le bassin minier comme à l’échelle régionale et nationale”, conclutil. Un nouveau défi que le chef d’entreprise, passionné de rallye, va relever dans un esprit de pérennisation…