Recyclage de palettes

Palettes Artois services fête ses dix ans

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8377 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Pascal Bloquez était salarié d’une entreprise de recyclage depuis quinze années (cinq sur Violaines et dix dans le Béthunois). Il a “appris le métier sur le tas” avant de créer sa propre entreprise. “Le 1er février 2001, avec mon épouse, nous avons décidé de créer Palette Artois services, une entreprise spécialisée dans le recyclage des palettes”, explique-t-il. Audacieux dans la vie, Pascal n’avait pas forcément mesuré les responsabilités qu’induit la création d’une entreprise. Il avoue d’ailleurs agir d’abord et réfléchir ensuite, une méthode qui lui a réussi jusqu’à maintenant, d’autant que son activité est résolument tournée vers le développement durable, un concept qui colle largement aux exigences actuelles. Il y a dix ans, Pascal et son épouse ont repris un ancien site minier pour y installer leur activité. “Le terrain était occupé par les établissements Blanquart, qui étaient spécialisés dans l’énergie et plus particulièrement le fioul.” A l’époque, l’entreprise comptait 4 salariés, contre 40 actuellement. La société, qui a su rester indépendante dans son domaine d’activité, réalise 80% de son chiffre d’affaires de 4 millions d’euros dans un rayon de 80 kilomètres autour de Divion. “L’objectif que nous nous sommes fixé est de réussir à continuer à développer l’entreprise et doubler le nombre de salariés.” En matière de chiffre d’affaires, Pascal Bloquez estime “qu’il y a encore un important potentiel et qu’il est possible de faire encore beaucoup”. D’ailleurs, arrivé à 52 ans, il a déjà pensé à la reprise de son entreprise en impliquant son fils. “Le succès de mon entreprise est pour moi comme une revanche. Fils de mineur, j’ai commencé à travailler alors que j’avais 16 ans. Je voulais montrer que si l’on se donne la peine, on peut réussir”, poursuit-il.

Constantes évolutions. En dix ans, l’entreprise a mis en place de nombreux projets et su se développer pour devenir une référence dans son domaine. Palettes Artois services est tout d’abord certifiée Epal (récupération des palettes Europe) mais aussi APME (pour ce qui concerne l’industrie chimique). “Nous faisons également de la récupération de palettes hors normes et les moutons à cinq pattes. Cela nous permet d’avoir beaucoup de succès auprès des entreprises, notamment des cartonneries de la région.” Un temps, Pascal Bloquez et son épouse avaient pensé se lancer dans la palette neuve, mais rapidement cette idée a été abandonnée : “Le recyclage c’est mon dada et je veux rester dans ce domaine d’activité.” Ayant obtenu l’agrément NIM P15, Palettes Artois services a mis en place, voilà deux années, une démarche SMI dans l’objectif la certification Iso 9001 qualité, 14 001 environnement et OHSAS 18 001 sécurité en partenariat avec le syndicat Federec. “Nous avons passé l’audit blanc avec succès en mai dernier et, normalement en octobre, nous serons les seuls en France à avoir les trois certifications”, se félicite-t-il. L’entreprise, qui n’a pas hésité à embaucher une responsable qualité sécurité environnement, a décidé de réaliser un bilan carbone et va, chaque année, limiter au maximum les rejets dans l’atmosphère.

Une crise profitable. Pascal Bloquez et son épouse n’ont pas hésité en période de crise à faire évoluer l’entreprise, notamment en aménageant le terrain : “Nous sommes implanté sur 3,5 hectares et nous en avons fait goudronner une grande partie.” Sans cacher que les deux dernières années ont quand même mis à mal la rentabilité de l’entreprise, sans pour autant la mettre dans rouge. Aujourd’hui, l’entreprise est donc parée pour continuer à se développer et mettre en place ses projets dont le premier serait la création d’une entité dédiée à la prestation de services pour les clients qui ont un stock de palettes à gérer. “Je souhaite également une spécialisation dans la palette Düsseldorf. Il s’agit d’un marché très important, notamment dans le hard discount qui est particulièrement dense dans la région”, conclut le chef d’entreprise. Un bâtiment du parc sera ainsi entièrement dédié à la prestation de services et aux nouveaux marchés. Dans le même temps, Pascal Bloquez et son épouse veulent garder l’image d’une entreprise irréprochable, dynamique et réactive.