Plasturgie

ABL Thermonorpoursuit son développement

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8385 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

ABL Thermonor est la f iliale douvrinoise de l’entreprise RBL plastique, créée à Châteaubriant en 1979 par MM. Rousseau, Beauland et Leroy. L’entreprise spécialisée dans le thermoformage se développe rapidement, profitant de gros contrats avec la société Bull. Ce n’est qu’au début des années 1990 que Jacques Le Bouler en reprend les rênes, rachetant l’entreprise avec l’appui de partenaires financiers. Depuis cette date, il en assure la direction opérationnelle. Réactive et innovante, mais respectueuse de l’environnement, l’entreprise s’est fortement développée et oeuvre aujourd’hui dans des domaines très variés tels que l’agroalimentaire, l’automobile, le médical ou encore l’industrie avec un grand “I”. L’entreprise développe, conçoit et fabrique pour ses clients des pièces techniques (forme et aspect), des pièces fonctionnelles et toutes sortes de packaging. Après avoir racheté la société nouvelle Thermoformage de l’Ouest, installée à Lorient, Jacques Le Bouler a eu, en 2000, l’occasion de racheter l’actif d’un confrère basé dans le Pas-de-Calais et de créer ABL Thermonor. La société, qui est un des plus gros thermoformeurs français, investit rapidement dans du matériel de production performant et est toujours à l’affût de développements potentiels.

Toujours en évolution. Sur le site douvrinois, l’entreprise, qui réalise un chiffre d’affaires de l’ordre de 20 millions d’euros, continue à investir pour se positionner, certes, sur de nouveaux marchés mais aussi pour améliorer la qualité de ses réalisations. Ainsi, en 2009, ABL Thermonor a fait l’acquisition d’une nouvelle machine d’un million d’euros. “Nous avons eu du mal à trouver un constructeur capable de réaliser ce que nous voulions, précise le chef d’entreprise. Nous avons finalement trouvé un Allemand qui nous a accompagné dans ce véritable défi technologique.” La machine en question – alliance en quelque sorte de la rigueur allemande et du génie français – est un mastodonte de 25 mètres de long. Cette presse de thermoformage automatique permet à l’entreprise de produire du packaging dédié à la logistique. “Ce genre de produit est utilisé partout en France, en Europe et dans le reste du monde”, souligne Jacques Le Bouler. A l’époque, ce chef d’entreprise avait indiqué qu’il avait fait le choix d’investir dans le Nord parce qu’il s’y trouvait bien. Il indiquait également que son entreprise était à une période charnière entre le stade artisanal et le stade industriel. Depuis quelques mois, l’entreprise a à nouveau franchi un cap avec le doublement de son site du Parc des industries. L’entreprise vient de faire l’acquisition de la Sotrenep, un plasturgiste installé à Nieppe, en redressement judiciaire. L’offre de reprise, qui a été retenue par le tribunal de commerce, a permis la sauvegarde de neuf emplois qui viennent d’être transférés sur Douvrin. Mais pour accueillir le matériel et le personnel, il sera nécessaire d’agrandir l’usine. En attendant, l’entreprise se réorganise pour faire face à l’augmentation d’activité. Elle devrait d’ailleurs recruter six salariés, notamment des opérateurs et des techniciens d’encadrement.