Concours “Infrastructures pourla mobilité et biodiversité”

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8395 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Les objectifs de c e concours national. Cette “compétition” vise à récompenser les initiatives prises, en France métropolitaine ou en outre-mer, par les acteurs publics et privés (services de l’Etat, communes, intercommunalités, départements, bureaux d’études, entreprises, etc.) impliqués dans la conception, la construction, l’entretien, l’aménagement et l’exploitation des infrastructures routières, voiries diverses, aménagements urbains, fluviales ou ferroviaires. L’impact sur la préservation ou la valorisation des espaces naturels et la biodiversité doit naturellement être significatif. Cinq lauréats ont été retenus parmi près de vingt projets présentés.

Le Département du Pas-de- Calais en première ligne. Avec près de 360 espèces végétales recensées dont 36 patrimoniales et 13 protégées, les bords de routes départementales ont une biodiversité riche et variée qu’il est important de maintenir et de développer, et ceci grâce à une gestion différenciée. Les 6 200 km de routes départementales constituent l’ossature d’un espace dit “naturel de près de 2 400 ha. Dans le cadre de l’Agenda 21 départemental, avec la limitation du fauchage depuis plusieurs années déjà et la limitation de l’utilisation de produits phytosanitaires, près d’un tiers de la biodiversité départementale a pu être préservée et se développer. Le suivi va se poursuivre encore plusieurs années. Ses résultats permettront de mesurer les impacts de cette gestion différenciée pour la faire évoluer.

Une distinction méritée. Cette gestion différenciées des bords de routes a été remarquée par l’Idrrim et le Département du Pas-de-Calais a ainsi reçu le 1er prix de la catégorie “entretien et gestion des infrastructures”, notamment pour son travail avec le Conservatoire botanique national de Bailleul sur le suivi scientifique de l’impact du fauchage limité sur la biodiversité locale et la coréalisation de l’ouvrage “Voir la route autrement” avec le Conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement du Pas-de-Calais.

En recevant cette distinction, Christian Deruy, directeur du pôle infrastructures, mobilité et patrimoine départemental, a précisé que “ce prix entre dans une démarche globale de préservation de la biodiversité, dans le cadre de notre Agenda 21. C’est une récompense pour la gestion différenciée des routes mais avant tout pour l’ensemble des agents de la voirie sans qui nous n’aurions pas atteint ces résultats. En adoptant la gestion différenciée, nous avons dû changer nos modes de fonctionnement. C’est une véritable révolution culturelle qui n’aurait pu s’opérer sans les agents à qui ce prix doit être dédié”.

D’autres actions prévues en 2012 devraient compléter ce grand projet départemental, pour une gestion des infrastructures encore plus durable.