À Coquelles, Finorpa fête son nouveau point de chute

Finorpa montre son intérêtpour la Côte d’Opale

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8397 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Finorpa n’a pas quitté Calais et tenait à le faire savoir en organisant un raout devant son siège coquellois et expliquer concrètement ses objectifs : quoi de plus naturel, par exemple, que d’intervenir dans un secteur – le textile, plus précisément la dentelle de Calais – que les banques de la région évitent consciencieusement. La PME française Desseilles Lace, spécialisée dans la fabrication de dentelle tissée et tricotée, établie dans la zone Marcel- Doret, est sortie par le haut d’un redressement judiciaire cet été. Trois de ses cadres, appuyés de deux autres entreprises de dentelle (à Caudry), avaient refondé l’entreprise et repris une partie de son personnel en acquérant les actifs de l’entreprise alors propriété du Letton Lauma. Une reprise sans dettes mais avec un fort risque de trésorerie (la production de dentelle réclame en effet des fonds importants avant que les produits ne sortent des machines). Jean- Louis Dussart a fait le tour des banques de la région avant de se tourner vers Finorpa. “Ce financement est extrêmement important pour nous. Cela nous aide à reconstituer nos fonds propres”, a-t-il indiqué lors de la cérémonie de remise d’un chèque de 900 000 euros.

Soutenir les fabricants de produits authentiques.Nous ne pensons pas que la crise représente une fatalité mais une opportunité de faire valoir le savoir-faire de la dentelle de Calais. Aujourd’hui, il y a une recherche de produits authentiques et Desseilles fait partie des trois ou quatre dernières entreprises de dentelle de Calais capables de proposer des produits spécifiques, pour les lingers-corsetiers entre autres”, a-t-il ajouté. Finorpa a soutenu aussi une autre entreprise du territoire qui oeuvre quant à elle dans la maroquinerie. Florence, implantée à Boulogne-sur- Mer, développe son réseau de vente dans le département. Son fort potentiel de développement est soutenu par Finorpa qui est intervenu à hauteur de 150 000 euros. Cette PME emploie 28 salariés.