Centre hospitalier Duchenne de Boulogne

Une psychiatrie davantage ouvertesur la ville

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8397 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Construit en forme de clef pour montrer son ouverture sur le bel environnement qui l’entoure, le nouveau centre comprend trois secteurs d’hébergement, correspondant à un accueil différencié des patients selon leur pathologie. Les deux premiers sont en hospitalisation libre. “Le Large” est une unité de soins de court séjour : une unité ouverte, qui dispose de 21 chambres individuelles et de 2 chambres doubles. Son objectif est d’établir un diagnostic, de définir un projet de soins personnalisé, d’aider le patient à trouver son équilibre psychique et de préparer son retour dans la société, en travaillant sur l’estime de soi et la confiance. “La Vallée” est une unité de transition – de réhabilitation psychosociale – qui comprend 26 chambres individuelles et 2 chambres doubles. Elle a pour but d’associer une prise en charge à l’hôpital et une mobilité hors les murs (stages, sorties…).

Une unité d’hospitalisation sans consentement. En revanche, “Les Dunes” et ses 20 chambres (dont 15 individuelles) forment une unité fermée, qui répond à une obligation d’hospitalisation pour soins psychiatriques sur décision préfectorale ou à la demande d’un tiers, généralement un membre de la famille. L’objectif est d’aider le patient à sortir de son état de crise, en l’isolant si cela est nécessaire, et en élaborant avec lui un projet de sortie individualisé. “La distribution de chaque unité de vie, explique le docteur Daniel Hanique, chef du pôle santé mentale et addictologie, est définie en deux zones de nuit reliées par la zone de jour et le PC infirmier ouvert sur des espaces extérieurs protégés que les résidents peuvent s’approprier. Les locaux d’activités et de détente (poterie, menuiserie, salle de sport) se développent en rez-de-jardin et s’ouvrent sur un espace extérieur directement accessible aux patients et à leurs visiteurs.”

A la sortie du centre de psychiatrie, tout un dispositif est en place dans le Boulonnais pour assurer le suivi du patient : un hôpital de jour (site Louis-Duflos, 87, rue de la Paix), deux centres médicopsychologiques (place Navarin et rue Edmond-Hédouin), un centre d’accueil thérapeutique à temps partiel (rue Edmond- Hédouin), un accueil familial thérapeutique (au centre de psychiatrie) et un appartement associatif communautaire.