Fabricant de menuiseries

À Douvrin, Proferm inaugureses nouveaux locaux

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8401 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

C’est l’histoire de trois collègues qui ont décidé de s’associer pour créer une entreprise de fabrication de portes et fenêtres en PVC et aluminium. “Nous étions tous les trois salariés chez un sous-traitant de l’automobile et avons décidé de nous lancer”, présente Vincent Dejonghe, le PDG de l’entreprise. C’est ainsi qu’en décembre 2006, Vincent Dejonghe, Alex Goutin et Jean Carpentier créent Proferm (Professionnel de la fermeture). “Lorsque nous avons démarré, nous n’étions que dix personnes, nous avons trouvé des locaux à La Bassée.” Après quatre années d’activité, l’entreprise s’est retrouvée, malgré la construction d’un bâtiment modulaire supplémentaire, un peu à l’étroit dans ses locaux de 470 m2 : “Il était nécessaire de prendre une décision pour continuer à exercer notre métier dans de bonnes conditions.” L’entreprise, qui affiche une croissance à deux chiffres et qui prévoit un peu plus de 11,5 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année, a eu la chance de trouver un terrain disponible sur le parc des industries Artois Flandres. “Il y avait du foncier disponible et la voirie était déjà faite. Par ailleurs, la zone du Siziaf offrait l’avantage d’être facilement accessible et intéressante en matière de proximité avec d’autres entreprises”, explique Vincent Dejonghe. Ce qui a également pesé dans la balance, c’est la réactivité du personnel du Siziaf et son professionnalisme. Capacité doublée. Vincent Dejonghe et ses associés ont monté un plan de développement de 4 millions d’euros, dont 3 millions d’euros alloués à la construction d’un bâtiment moderne de 7 000 m2. Avec cet investissement, l’entreprise a plus que doublé sa capacité de production. “Nous avons gagné 60% de capacité sur un poste et avons également travaillé à la qualité de vie de nos employés.” Le bâtiment, construit dans un cadre verdoyant, possède de nombreuses surfaces vitrées, ce qui en fait un lieu convivial et agréable au quotidien. Pour accompagner son développement, l’entreprise a d’ores et déjà prévu d’avoir recours à l’embauche. “Nous devrions embaucher une trentaine de personnes dans les trois années à venir. Les deux premières seront effectives d’ici à la fin de l’année”, détaille le chef d’entreprise. Les trois associés souhaitent également étendre leur terrain de chalandise. Jusqu’à maintenant, Proferm vendait 80% de ses fermetures dans le Nord-Pas-de-Calais, Paris et la Normandie, les 20% restants se répartissant entre le Centre, le Midi-Pyrénées et l’Aquitaine. “Nous souhaitons, maintenant conquérir de nouvelles régions et développer notre catalogue de produits.” Pour cela, l’entreprise s’est dotée d’un centre d’usinage et d’assemblage haute technologie, fabriqué par une entreprise vosgienne, qui permet d’automatiser quatre opérations essentielles dans la fabrication des menuiseries. En outre, cet outil est capable après la lecture d’un code-barres de se paramétrer seul et de réaliser les opérations sans l’intervention d’un opérateur. Il permet de gagner du temps et surtout d’optimiser la production. “Nous souhaitons également appliquer tout ce que nous avons appris dans l’automobile pour continuer à améliorer la qualité de nos réalisations et afficher ainsi notre volonté de faire du haut de gamme”, conclut Vincent Dejonghe. Toujours est-il que malgré les 20% de croissance que l’entreprise affiche tous les ans depuis cinq ans, l’heure est aujourd’hui à la consolidation des acquis de manière à fidéliser les clients avec une qualité de service irréprochable.