L’université du Littoral et le Medef Côte d’Opale

Unis dans le bon droit

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8403 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le Medef Côte d’Opale accompagne de longue date déjà l’Ulco : “depuis la création des IUT, rappelle Patrick Gheerardyn, dans le cadre de la construction des formations professionnalisantes”. C’est dans ce cadre que le nouveau partenariat, noué pour trois ans entre le Medef et le département “droit” de l’Ulco, trouve sa juste place. Avec des actions concrètes et des engagements réciproques.
La nouvelle charte, pour les deux signataires, a pour premier but de “faire progresser le lien prospectif entre le monde de l’université et celui de l’entreprise”. Sera donc créée, dans le cadre du projet “Campus Littoral”, une commission de l’offre de formation en lien avec les filières d’excellence développées par les pôles de compétitivité et de compétence (produits de la mer, bois…). En outre sera explorée la création d’une Fondation universitaire axée sur trois axes prioritaires : l’environnement, milieux littoraux et marins ; l’environnement industriel et l’énergie ; l’international.

Une interface recherche et développement. De même, en implantant un guichet “facilitateur” commun dans le Centre de l’entrepreneuriat du Littoral, et en s’appuyant sur la cellule valorisation de l’université, l’Ulco, le Medef et la CCI de la Côte d’Opale s’engagent à promouvoir une connaissance réciproque de leur environnement et le potentiel de recherche de l’université. Concrètement, ils s’engageront à renforcer le dispositif concernant les allocations recherche pour les doctorants. Le troisième objectif visé est de préparer au mieux l’insertion des jeunes diplômés dans le monde du travail et de développer les dispositifs de professionnalisation. En particulier, “promouvoir l’alternance à l’université, tant auprès des entreprises que des jeunes, est un enjeu de territoire sur lequel les trois partenaires proposent de travailler conjointement”, affirment Mathias Latina et Patrick Gheerardyn.

Un accord gagnant-gagnant. L’Ulco prépare à Boulogne un master de droit mention “droit des affaires européen et comparé” qui assure des relations étroites avec le monde professionnel. Elle a donc besoin d’appuyer son développement sur de nombreuses structures partenaires (cabinets d’avocats, études notariales, huissiers de justice, mais aussi groupes industriels ou PME).
Pour sa part, le Medef souhaite mieux présenter le métier de juriste en droit social et s’engage donc à transmettre en priorité aux étudiants ses offres de stages et d’emplois liés au droit (juristes d’entreprise, professions libérales) que proposent régulièrement ses adhérents. “Vous pouvez nous apporter beaucoup, a dit Patrick Gheerardyn aux étudiants de master 1 et 2. Nous, en revanche, on peut vous apporter le contact avec le monde de l’entreprise. Tissons donc de façon intelligente des liens entre l’université et l’entreprise.”