Emploi des personnes handicapées

François Fillon en visite à Arras

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8413 par

 

Une visite attendue. C’est avec fierté que Philippe Rapeneau, président de la communauté urbaine d’Arras, et Sébastien Citerne, directeur de l’Apra, ont accueilli le Premier ministre, accompagné de Nadine Morano, ministre auprès du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, et de Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale.
Durant une heure environ, le Premier ministre a visité les ateliers et s’est entretenu avec les salariés tout en découvrant les différentes expertises développées dans l’entreprise. Par ailleurs, il a exprimé son admiration pour les travailleurs de l’Apra et tous les acteurs de l’entreprises adaptée : collectivités, Communauté urbaine et directeur de l’entreprise : “C’est un formidable message d’espoir qui est donné par les entreprises adaptées, qui montrent que les personnes handicapées peuvent travailler comme les autres.” Le pacte pour l’emploi de personnes handicapées. Les signataires du pacte – l’Etat et les associations représentatives et gestionnaires du secteur adapté – se sont engagés “à agir ensemble afin de permettre aux entreprises adaptées de créer des emplois par la croissance, par la modernisation de leur organisation et leurs équipements et par le développement des compétences des salariés handicapés pour ainsi promouvoir l’insertion par l’économie”.
C’est ainsi que 3 000 postes supplémentaires seront créés d’ici 2014 dans les entreprises adaptées. L’Etat va ainsi abonder de 3 000 aides au poste le budget des entreprises adaptées pour atteindre l’objectif de 22 536 aides au poste au terme du pacte, cet effort correspondant à 44 M€. Pour mémoire, le secteur représente 650 entreprises adaptées (deux tiers sous forme associative), 33 000 salariés (28 000 travailleurs handicapés) et un chiffre d’affaires de 900 M€ ; 93% des salariés sont employés en CDI et 84% des travailleurs handicapés sont sans qualification.