Après le prêt d’honneur, le prêt développement durable

Une nouvelle corde à l’arcd’Ader initiative

Publié dans l'édition Pas de Calais N. 8417 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

Le début d’année est souvent un instant propice pour dresser le bilan de l’exercice écoulé. Du côté de la plate-forme d’initiative locale Ader, 2011 restera malgré la crise une année s’inscrivant dans un niveau correct d’activité. Rayonnant sur le Pays du Ternois et une partie du Pays d’Artois (11 communautés de communes situées autour de Saint-Pol-sur- Ternoise et au sud de l’Arrageois, pour un bassin de vie de 100 000 habitants), l’association a accompagné 90 projets de création ou reprise d’entreprise, attribuant autant de prêts d’honneur. “Cela représente 116 emplois aidés pour 2011. Les sommes accordées vont de 1 500 à 8 000 euros. Au total, nous avons consacré un peu plus de 491 100 euros à cette activité. Ces prêts ont un effet levier auprès des organismes bancaires. Ainsi, pour un euro prêté par Ader, le créateur dispose d’une capacité d’emprunt de 6 euros”, explique André Genelle, directeur de l’association. Bâtiment, artisanat, commerce, métiers de l’agriculture, ces initiatives couvrent un large spectre de professions.
En regardant les chiffres de plus près, on relève que 66% de ces nouveaux chefs d’entreprise étaient au chômage et que 73% d’entre eux sont des hommes. Ces 90 créations sont réparties de façon homogène sur la zone géographique couverte par Ader. Mais les missions d’Ader, qui est devenue un acteur incontournable de la vie économique du territoire, ne se bornent pas à cet aspect financier. Au-delà des conseils personnalisés qui peuvent être dispensés, l’association a lancé sur les rails un système de parrainage, à l’instigation de son président, Hubert Tierny.

Plus qu’un financeur. Le principe est d’instaurer un lien privilégié entre des créateurs et des chefs d’entreprise expérimentés, actifs ou retraités. “Nous avons impulsé cette démarche en 2009. A ce jour, nous comptons 27 parrains pour autant de filleuls. Ils se voient et échangent régulièrement. Peu importe la différence d’âge, cette expérience s’avère concluante. En général, on repère les besoins lors des comités d’agrément. On met ensuite en relation le filleul avec le parrain susceptible de solutionner les problématiques qu’il rencontre”, souligne André Genelle.
Pour cette année 2012, Ader initiative propose une nouveauté avec le prêt développement durable. “Nous travaillons sur le thème de la responsabilité sociétale des entreprises depuis déjà un bon moment. Nous voulons encourager les porteurs de projet à intégrer cette dimension dans leur quotidien”, précise André Genelle. Cela signifie prendre des décisions allant dans le sens de la protection de l’environnement, comme par exemple le tri des déchets. Par ailleurs, agir pour le développement durable sous-entend également d’associer les salariés dans les prises de décision. Enfin, autre aspect essentiel, l’entreprise doit aussi se muer en acteur du territoire. Le néo-prêt développement vise à financer les initiatives cadrant avec une ou plusieurs de ces trois lignes directrices, mais, pour être éligible, le dirigeant doit montrer que la responsabilité sociétale des entreprises s’inscrit dans une stratégie d’ensemble, axée sur le développement durable au sein de sa structure.

L’essor de la culture développement durable.Ce prêt d’honneur peut aller jusqu’à un montant de 8 000 euros. Il est plafonné à 50% du coût du projet et peut être cumulable avec un prêt d’honneur classique. Sur ce point, nous collaborons avec Alliances, notre réseau national. Cette aide peut être mobilisée par tous les corps de métier et elle s’adresse aux entreprises de moins de cinq ans. Nous nous situons en phase d’expérimentation et, à ce titre, il n’est pas exclu que les paramètres évoluent à l’avenir. Notre objectif est de soutenir 12 projets pour 2012”, indique le directeur d’Ader initiative. La campagne de communication sur ce sujet doit être lancée dans les semaines à venir.
La réflexion en matière de responsabilité sociétale des entreprises est également engagée sur un autre front puisqu’Ader initiative participe aux réflexions menées dans le plan climat que porte le Pays du Ternois, visant notamment à favoriser l’émergence d’un tissu économique écoresponsable.