Lancement du site d'excellence et d'innovation Euraénergie à l'occasion des Assises européennes de la transition énergétique

Le Dunkerquois renforce sa position de plate-forme énergétique

Publié dans l'édition Nord N. 8764 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

CUD

Euraénergie compte déjà plus d'une quarantaine de partenaires, de tous les milieux.

Après Innocold, le pôle d’excellence régional Energie 2020, l’expérimentation GRHYD, le cluster PM3E, etc., Dunkerque accueille aujourd’hui Euraénergie. Avec l’implantation sur son territoire du site d’excellence et d’innovation dédié à l’énergie, officialisée le 27 janvier lors des Assises européennes de la transition énergétique, Dunkerque assoie une nouvelle fois son statut de plate-forme énergétique de dimension européenne. “L’énergie est fondamentalement liée à l’histoire de notre territoire, et on se doit d’être innovant en la matière“, commentait Patrice Vergriete, président de la communauté urbaine de Dunkerque, à l’initiative du projet. Euraénergie se décline donc en trois volets :  la pépinière d’entreprises (immobilier d’entreprise, soutien technique, financier, à l’international, etc.) ; la démonstration (en lien avec CEATECH qui disposera notamment d’un showroom à Dunkerque d’ici la fin d’année) ; la formation, qui démarrera dès la rentrée de septembre. Deux formations déjà existantes − le master en gestion des énergies renouvelables de l’ENSAM, et la licence pro gestion et maintenance énergétique de l’ULCO − seront enrichies de modules conçus en partenariat avec les industriels, pour pouvoir répondre à leurs besoins futurs en compétences. “On a besoin de réorienter notre activité économique, qui jusqu’ici était très orientée énergie fossile et qui arrive en bout de course, mais aussi de donner des avantages compétitifs à nos entreprises, et que tout cela ait un impact positif sur le territoire dunkerquois“, annonçait Damien Carême, vice-président à la CUD. Les entreprises présentant un projet lié à la transition énergétique pourront bénéficier d’un soutien d’Euraénergie, que ce soit pour de l’ingénierie, de la recherche de financements, de la formation… Et ce, quel que soit le domaine : éolien, photovoltaïque, habitat, hydrogène, froid, réseau intelligent multi-fluides, projet pilote pour du séchage de gaz, stockage de l’énergie, plate-forme de raccordement pour l’éolien, etc. “La seule condition est que cela débouche sur de la création d’emplois, insistait Damien Carême. On est sur du développement économique.” Reste encore à définir l’emplacement physique de la structure, ce lieu central identifié de tous, où les chercheurs trouveront bureaux et ateliers. Et les entreprises, l’espace où exposer leurs démonstrateurs. Le choix de sa localisation devrait être validé d’ici la fin d’année.

 

Des partenaires engagés. En attendant de rentrer dans ses murs, Euraénergie continue d’étoffer son réseau de partenaires. ULCO, ENSAM, Ecole des mines de Douai, Dunkerque promotion, AGUR, Air liquide, EDF, GPMD, GRDF, Rio Tinto, Suez environnement, Dalkia, ERDF, Innocold, Entrepose industrie, Windustry… : une quarantaine d’acteurs, issus du monde économique, industriel et de l’enseignement, se sont déjà ralliés à la cause d’Euraénergie. Tous, signataires d’un protocole affirmant leur volonté de s’impliquer dans la démarche, sont partants pour “vivre une formidable aventure collective” selon Patrice Vergriete, président de la CUD. “On va réussir à booster notre région avec cette synergie“, se félicitait Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France.