Les 15 et 16 mars à la CCI Côte d’Opale à Dunkerque

“48 heures pour l’emploi et la formation”pour “dynamiser” sa carrière professionnelle

Publié dans l'édition Nord N. 8428 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Plus de 2 000 visiteurs attendus…

Plus de 2 000 visiteurs attendus…

Le rendez-vous de l’emploi de mars à la CCI Côte d’Opale à Dunkerque ressemble de plus en plus à celui du Kinépolis de Lomme. Similitudes dans les supports communication mais aussi, depuis cette année, dans la durée : le salon dunkerquois passe sur deux jours et s’appelle désormais les “48 heures pour l’emploi et la formation”. Le 15 mars est exclusivement consacré au recrutement avec, sur les stands, une quarantaine d’employeurs représentant huit secteurs d’activité différents. Le 16 mars, les recruteurs vont céder la place à une vingtaine de structures de formation lesquelles proposent diverses solutions pour “dynamiser” un projet professionnel. Les préinscriptions au salon, qui ont démarré fin février sur le site www.48-emploi-formation.com, permettent aux visiteurs de gagner du temps en leur épargnant notamment les files d’attente à l’entrée. Les candidats peuvent aussi préparer leur visite en amont en ciblant par exemple les entreprises et structures à rencontrer. Sur le Dunkerquois, l’un des bassins économiques du Nord-Pas-de-Calais relativement frappés par le chômage (un taux de chômage entre 11 et 13%), les événements autour du recrutement connaissent une certaine affluence. Chez L4M, spécialiste lillois du recrutement à l’origine de ce salon dunkerquois, on affirme que le nombre de visiteurs progresse depuis la première édition en 2010. En effet, le nombre de visiteurs a connu une légère hausse de 9% entre 2010 et 2011, passant à 2 400. Le passage sur deux journées qui s’est déjà traduit par un quasi-doublement des exposants (recruteurs et formateurs confondus) pourrait avoir aussi pour effet une augmentation du nombre de visiteurs. Ce que craignent certains spécialistes du recrutement dans l’actuel contexte de chômage galopant, c’est une démobilisation des demandeurs d’emploi pour les démarches de recherche.

Cette année comme en 2011, 500 postes sont potentiellement disponibles. Parmi les gros recruteurs à cette édition, EDF. L’électricien recherche principalement des techniciens aux profils allant du CAP au bac +5. Des embauches destinées en particulier à la centrale nucléaire de Gravelines et qui devraient représenter une part substantielle des 500 recrutements prévus par EDF en 2012 en Nord-Pas-de-Calais. Parmi les autres industriels présents figure aussi ArcelorMittal Atlantique qui dit venir “présenter ses besoins en recrutement sur des postes de techniciens de maintenance et d’agents d’exploitation”. Sur le volet “formation”, les structures présentes proposent toute une palette d’outils spécifiques à chaque demandeur d’emploi. Le Greta Flandre-Maritime a affirmé à L4M proposer le 16 mars “des formations techniques dans les domaines de l’industrie et du bâtiment”. Deux secteurs où des offres d’emploi trouvent difficilement preneurs sur certains métiers. Le Greta Flandre-Maritime propose aussi des formations dans les métiers du tertiaire tels la bureautique, la comptabilité, l’apprentissage des langues. Aux salariés en CDI et aux demandeurs d’emploi en fin de CDD, le Fongecif Littoral vient aider à la “construction” du projet professionnel. Les demandes à cet organisme pourraient par la suite aboutir pour certaines à l’octroi de CIF (congé individuel de formation). Caroline Demolliens, la directrice, affirme que le nombre de demandes adressées au Fongecif sur le Littoral a progressé de 15% l’an dernier et qu’en moyenne, près d’une demande de CIF sur deux est accordée.