Collecte et traitement de déchets

Dunkerque accueille le 6e sitede Baudelet environnement

Publié dans l'édition Nord N. 8428 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Baudelet environnement poursuit son maillage : en juin dernier, Dunkerque est devenue la sixième adresse du groupe familial.

Baudelet environnement poursuit son maillage : en juin dernier, Dunkerque est devenue la sixième adresse du groupe familial.

Créé en 1920 par Jean Baudelet, Baudelet environnement est devenu en moins d’un siècle un groupe régional indépendant et fier de l’être. Installée à Blaringhem, dans un écoparc qui s’étend sur 300 hectares et traite plus de 500 000 tonnes de matière par an, la famille Baudelet a fait du traitement et de la valorisation sa spécialité. Une spécialité déclinée en trois pôles – déchets, ferraille et métaux, matériaux –, et ce, sur six sites.

Un réseau qui s’étend. En effet, depuis son fief d’origine, le groupe nordiste chapeaute l’ensemble de son réseau de centres de collecte et de prétri, des centres implantés à proximité des entreprises et collectivités productrices de déchets. Après Hazebrouck, Calais, Croix et Santes, c’est sur le Dunkerquois que le groupe a récemment jeté son dévolu. “On a eu l’opportunité de racheter l’ancien site de France boisson, avec des bâtiments opérationnels pour notre activité et suffisamment de surface pour développer la revalorisation sur site, explique Jean-Baptiste Poissonnier, représentant du groupe. Et même si on a de gros concurrents installés au bout de la rue, il y a ici un gisement suffisant pour se partager le gâteau.” Entre la communauté urbaine de Dunkerque, le Grand Port maritime, les centres commerciaux, les entreprises et autres industriels implantés sur le territoire, sans parler des particuliers, les producteurs de déchets en tout genre ne manquent pas. Mais ici, comme dans les cinq autres sites du groupe, Baudelet environnement applique le même mode de fonctionnement : un comptoir est ouvert pour venir déposer sur place ses déchets et matériaux, mais des bennes sont aussi à disposition pour l’enlèvement à domicile. Une équipe composée de sept salariés, tous polyvalents et formés sur place, se charge de parfaire le tri.

100% de valorisation et deux nouveaux écoproduits. Chaque mois, ce sont 450 tonnes de ferraille et matériaux et près du double pour les déchets qui transitent pour la plupart du site dunkerquois vers la plateforme de Blaringhem. Pour ça, une dizaine de camions de la compagnie Baudelet transports, créée pour jouer la carte de la réactivité, prennent la route quotidiennement. “A Dunkerque, on est sur un rythme de lancement. Sur un site qui tourne bien, on tourne à 450 tonnes de déchets par semaine et une trentaine de camions par jour”, précise Frédéric Debert, responsable du site. Quant aux déchets, ils sont tous valorisés. Plastique, papier, bois, terres polluées, ferraille, cuivre, laiton, bronze, alu, Inox, zinc, véhicules hors d’usage, etc., tous ont droit à une seconde vie, même les 5% de résidus qui prennent la direction d’autres filières de valorisation. Le reste est traité pour devenir balles de monomatière, semi-produits pour fondeurs, engrais, électricité, biogaz, lixiviat, merlons phoniques, matériau de couverture pour l’installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND)… Depuis septembre dernier, Baudelet environnement distribue des écoproduits fabriqués à partir de déchets valorisés sur place, comme des sacs de petit bois de chauffage – 10 kg pour six à huit heures de chauffage – et du lave-glace 100% biodégradable vendu dans des bidons rechargeables. Les deux sont disponibles à Dunkerque et dans l’ensemble des sites du groupe. Un bon moyen de rendre visible aux yeux du grand public la démarche de recyclage et de valorisation mise en oeuvre par Baudelet environnement.