Le vélodrome couvert de Roubaix :simple, lumineux, spacieux !

Publié dans l'édition Nord N. 8430 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Un anneau translucide tout simple dans un parc, en plein centre de Roubaix.

Un anneau translucide tout simple dans un parc, en plein centre de Roubaix.

Retenu en 2008 par la Région (maître d’ouvrage) et cofinancé par LMCU, l’Etat, le CNDS, la ville de Roubaix et le Feder, l’architecte Gilles Neveux devait réaliser un équipement HQE sportif visant le label BBC, aux normes olympiques et devant servir de base arrière des JO de Londres. Le tout pour une livraison mi-mai 2012. Ce vélodrome, baptisé Jean-Stablinski, a dû combiner plusieurs exigences. Pour un budget étroit de 14 M€ (sur 25), l’architecte est allé à l’essentiel, à savoir un anneau isolé de l’extérieur et ultralumineux, permettant malgré sa compacité de faire évoluer des scolaires en son centre (2 600 m2 pour la pratique du badminton, de l’escrime et du judo), d’héberger des bureaux, des vestiaires et des locaux techniques, de recevoir un public de 1 500 personnes et des centaines de journalistes puisqu’il est destiné à organiser de grandes compétitions internationales, ainsi que des séminaires dans cinq salles (600 m2). C’est donc l’aspect déambulatoire qui a guidé une conception sans chichis inutiles.

Développement durable et prouesses techniques. L’équipement récupère les eaux de pluie pour l’arrosage et le nettoyage de la piste BMX. Il est raccordé à un réseau de chauffage urbain alimenté à la biomasse et un éclairage artificiel modulable complète la superbe enveloppe translucide qui se nourrit de la lumière naturelle. L’une des prouesses techniques du bâtiment consistera à maintenir une température constante par simple ventilation naturelle, alors que la serre du plafond engendre une surchauffe permanente. Le constructeur Demathieuet Bard, mandataire gros oeuvre étendu, Baudin Chateauneuf pour l’enveloppe et Brisard Dampierre pour la charpente métallique sont accompagnés de Santerne fluides, Inéo, Mathis et Eiffage TP, Forclum, Eurovert. Long de 130 m et large de 80 pour 14 m de haut, le vélodrome Jean-Stablinski s’encastre dans un plateau végétal horizontal. Il occupe une surface de 11 000 m2 renforcée par 400 pieux pour 15 000 m2 de Shon, les fermes ont 60 cm d’épaisseur. Ce chantier, qui a mobilisé une moyenne de 50 compagnons, s’inscrit donc dans une logique multifonctionnelle à vocation prioritairement nationale et internationale. Le directeur, Benoît Bodin, a choisi en effet de confier la communication et le marketing sportif à l’ex-champion olympique de vitesse Arnaud Tournant, également conseiller technique pour la Région.