Le Grand Stade : le phare emblématiquede la Métropole

Publié dans l'édition Nord N. 8430 par

 

Vous devez être connectés pour visualiser cet article

 

Le 26 janvier, le toit amovible était posé.

Le 26 janvier, le toit amovible était posé.

Stade de sport, salle de spectacle ou lanterne éclairante la nuit ? Le Grand stade est tout cela à la fois, du trois en un. Plus qu’un simple stade (50 283 places assises dont 500 réparties dans tout le stade réservées aux personnes à mobilité réduite), c’est aussi une véritable boîte amovible pour les spectacles : en configuration normale ou en arena intégrée. Avec un toit rétractable en 30 minutes.

Une aréna intégrée. La moitié nord de la pelouse est conçue pour se soulever et glisser au-dessus de la moitié sud, mettant à jour une boîte à spectacles avec des gradins de 29 500 places, situés sous la pelouse. Un immense rideau permet de fermer l’aréna sur la ligne médiane du terrain, favorisant ainsi un esprit de convivialité et de festivité. Un tel équipement “gigogne” est unique en son genre en Europe.

La toiture amovible. Située à plus de 31 m au-dessus de la pelouse, elle possède une triple fonction : protection contre les intempéries, occultation totale de l’intérieur du stade et réduction du niveau sonore vis-à-vis de l’extérieur, notamment lors des concerts. Autour d’elle, l’enveloppe du stade, constituée de tubes horizontaux en polycarbonate translucide dont l’espacement augmente avec la hauteur, ressemble à une lanterne magique lorsqu’elle est éclairée.

Un partenariat public-privé. La construction du Grand Stade a été confiée par Lille Métropole à Eiffage au travers de sa filiale, la société Elisa (Eiffage Lille Stadium Aréna) créée à cette occasion, dans le cadre d’un contrat de partenariat publicprivé (PPP). Elle s’engage à assurer le financement, la conception, la construction, l’entretien, la maintenance et l’exploitation commerciale du stade durant la durée du partenariat, jusqu’en juillet 2043. La maîtrise d’oeuvre architecturale est assurée par les cabinets Valode&Pistre architectes et Pierre Ferret architectes. La mise à disposition de la totalité des équipements est prévue pour juillet 2012.